A qui a profité le but en or ?

5

La règle cruelle du but en or est une règle que la FIFA a appliquée pendant quelques années au niveau du football international. Cette règle offrait la victoire à l’équipe qui inscrivait le premier but lors des prolongations d’un match, et a été mise en application pour la première fois en 1993, puis plus officiellement en 1996.

Cette règle a surtout profité à deux équipes pendant son application, la France et l’Allemagne, avant que celle-ci soit définitivement arrêtée avant le Championnat d’Europe des Nations 2004.

Officiellement le but en or fait son apparition lors du Championnat d’Europe des Nations 1996, mais c’est en 1993 que cette règle fait ses débuts à l’autre bout du monde. Le but en or est expérimenté lors championnat du monde junior 1993 en Australie. Quelques autres compétitions mineures appliquent cette règle, comme le Championnat d’Europe Espoirs 1994 par exemple.

Mais c’est lors du Championnat d’Europe des Nations 1996 que le but en or est appliqué au plus haut niveau. L’Allemagne remporte d’ailleurs la compétition après un but en or, inscrit lors de la première prolongation de la finale face à la République Tchèque, par Oliver Bierhoff.

L’équipe qui profite le plus de cette cruelle règle est la France. Tout d’abord face au Paraguay en huitièmes de finale de la Coupe du Monde 1998, Laurent Blanc inscrit le premier but en or de l’histoire de la compétition à la 113e minute de la rencontre, et permet à la France de se qualifier pour les quarts de finale.

Deux ans plus tard, les français éliminent le Portugal en demi-finale du Championnat d’Europe des Nations 2000 grâce à un but en or/penalty de Zinedine Zidane, à la 117e minute de la rencontre. Ils remportent par la suite la compétition de la même manière, grâce à un but en or de David Trézéguet à la 103e minute de la finale face à l’Italie.

Le Sénégal, la Corée du Sud et la Turquie profitent également de cette règle lors de la Coupe du Monde 2002. Henri Camara qualifie le Sénégal à la 104e minute du huitième de finale de la compétition face à la Suède, Ahn Jung-Hwan qualifie la Corée du Sud à la 117e minute du quart de finale face à l’Italie et İlhan Mansız qualifie la Turquie à la 96e minute du quart de finale face au Sénégal.

Ces buts en or en vidéo :

But en or d’Oliver Bierhoff – Euro 1996, Allemagne – République Tchèque

But en or de Laurent Blanc – Coupe du Monde 1998, France – Paraguay

But en or de Zinedine Zidane – Euro 2000, France – Portugal

But en or de David Trézéguet – Euro 2000, France – Italie

But en or de Henri Camara – Coupe du Monde 2002, Suède – Sénégal

But en or d’Ahn Jung-Hwan – Coupe du Monde 2002, Corée du Sud – Italie

But en or de İlhan Mansız – Coupe du Monde 2002, Sénégal – Turquie

Partager

L'auteur

Blogueur depuis 2007 et amateur de sport, Stéphane est très actif sur Twitter, Facebook et Google+.

5 commentaires

  1. Ah les buts en or ! je n’en ai pas assez profité (trop jeune) et perso je regrette cette règle qui intensifiait considérablement les prolongations et qui apparemment bien réussi aux Frenchies…

  2. Je suis d’accord, je trouve que ça rendait la fin du match vraiment haletante : le match pouvait se terminer à tout moment, une seule erreur et c’était fini ! Après, c’est vrai que l’abandon du but en or permet les retournements de situation lors des prolongations. Mais je pense que ce qui a motivé son annulation est plutôt la pression des médias pour des durées de match fixes…

  3. Pingback: 2000 : la main d'Abel Xavier qualifie la France

  4. Pingback: Avec la Goal Line Technology, la FIFA dessine le football du futur | Le Mondial vu par les Observateurs et les Mondoblogueurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.