Les innovants et modernes Jeux de Grenoble 1968

0

Les Jeux Olympiques d’hiver de Grenoble 1968 ont lieu du 6 au 18 février 1968. A l’époque, la France mise sur le modernisme et le progrès technique pour organiser ces Jeux d’hiver.

La ville Française est désignée organisatrice des Xe Jeux d’hiver le 28 janvier 1964, après délibération du jury parmi les villes de Calgary (Canada), Sapporo (Japon), Lahti (Finlande), Oslo (Norvège) et Lake Placid (États-Unis).

La France accueille pour la deuxième fois les Jeux Olympique d’hiver, après ceux de Chamonix en 1924.

Le 6 février 1968 devant 60 000 spectateurs et plusieurs millions de téléspectateurs, le Général de Gaulle déclare ouvert les Xe Jeux Olympiques de Grenoble. Le Président de la République Française voulait que ces Jeux soit prestigieux et inoubliables afin de représenter la puissance Française à travers la planète.

Sa volonté a été respectée grâce à une organisation parfaite et plusieurs innovations inédites pour des Jeux Olympiques.

La première innovation est la présence d’une mascotte pour représenter l’évènement. Les Jeux de Grenoble sont les premiers de l’histoire à utiliser ce procédé avec la mascotte baptisée Schuss (photo ci-dessous). Celle-ci n’est pas officielle mais le principe sera repris par la suite pour chaque Olympiade.

Autre innovation importante à Grenoble en 1968, la retransmission par l’ORTF de l’évènement en couleur à la Télévision. Un bâtiment spécial est utilisé pour retransmettre les images des différentes compétitions à plus de 500 millions de téléspectateurs à travers la planète.

De plus, la ville de Grenoble et les stations de ski environnantes connaissent des évolutions majeures, afin de moderniser et de créer un environnement sportif, culturel et touristique à la pointe du progrès.

La cérémonie d’ouverture est à l’image de l’organisation générale de ces Jeux, avec un spectacle impressionnant et moderne. Elle a lieu dans un stade provisoire de 60 000 places créé spécialement pour l’évènement.

La flamme Olympique est allumé par le patineur artistique Alain Calmat, qui parcourt un monumental escalier pour atteindre la vasque finale. Le public entend les battements de son coeur lors de cette montée grâce à un procédé technique installé sur l’athlète.

Au niveau sportif, les Jeux de Grenoble sont inoubliables pour Jean-Claude Killy, les soeurs Goitschel et la délégation Française en général, qui obtient 9 médailles dont 4 d’or, 3 d’argent et 2 de bronze.

Les Jeux Olympiques de Grenoble sont gravés dans l’histoire de toute une région et de tout un pays.

Vidéo : Les Jeux Olympiques de Grenoble 1968

Partager

L'auteur

Blogueur depuis 2007 et amateur de sport, Stéphane est très actif sur Twitter, Facebook et Google+.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.