Ferrari, les 5 dates qui ont construit sa légende en Formule 1

les photos marquantes de l'histoire de Ferrari formule 1

Si Ferrari n’a pas gagné le titre mondial depuis un long moment, la célèbre écurie italienne n’en reste pas moins une des plus mythiques, si ce n’est la plus mythique, de l’histoire de la Formule 1. Avec 243 Grands Prix remportés et un grand nombre de pilotes de légende qui ont défilé dans ses rangs, la Scuderia Ferrari est l’écurie la plus marquante.

De Lauda à Vettel ou d’Ascari à Schumacher, Ferrari a connu dans son histoire une multitude de grands champions qui font sa légende. Alors qu’elle attend un titre depuis 2007, l’écurie italienne cherche encore le pilote qui la fera décoller à nouveau. En attendant, retour sur les cinq dates majeures qui font la légende de Ferrari dans l’histoire de la Formule 1.

14 juillet 1951 : première victoire en F1

Alors que le premier Championnat du monde est organisé depuis l’année précédente, Ferrari commence à écrire sa légende en Formule 1 en remportant sa première victoire lors du Grand Prix de Grande-Bretagne en 1951. Le mythique circuit de Silverstone laisse la victoire cette année-là à l’Argentin José Froilan Gonzalez, ce qui constitue la première victoire de l’histoire de la Scuderia Ferrari en Formule 1. 

7 septembre 1952 : première victoire au classement d’un pilote Ferrari

L’année suivante, en 1952, la Scuderia prouve qu’elle est définitivement une des meilleures écuries en Formule 1. Après avoir empoché sa première course, un pilote offre à Ferrari un premier titre de champion du monde puisque Alberto Ascari remporte le classement général en dominant de la tête et des épaules le Championnat. Sur huit courses au programme cette année-là, il remporte les sept dernières et devance Farina et Taruffi, chez Ferrari également.

7 octobre 1961 : première victoire au classement des constructeurs

Le Championnat du monde des constructeurs entre en vigueur depuis la saison 1958 mais il faut attendre 1961 pour que Ferrari inscrive son nom au palmarès. Le premier des seize titres de la Scuderia est offert par l’Américain Phil Hill et l’Allemand Wolfgang von Trips, les deux premiers au classement des meilleurs pilotes.

5 octobre 1975 : renaissance avec la légende Niki Lauda

Au moment de son arrivée à Ferrari en 1974, rien ne laissait croire les fans que le jeune pilote autrichien pourrait relancer la dynamique de l’écurie italienne. S’il rate le titre cette année-là, sa domination est écrasante l’année suivante en 1975. C’est au terme d’une dernière victoire au Grand Prix des États-Unis que Niki Lauda entérine son titre de champion du monde, onze ans après le dernier titre de la Scuderia Ferrari.

22 octobre 2000 : 21 ans après, Schumacher fait gagner Ferrari

Les fans au bord de la crise à l’époque, l’année 2000 marque vraiment l’année de la renaissance pour Ferrari. Même si tout est loin d’être facile, Michael Schumacher parvient à s’imposer à l’issue de la saison au Grand Prix de Malaisie, offrant à Ferrari son premier titre depuis vingt et un an, une disette interminable. Ce sera le premier des cinq titres consécutifs du champion allemand avec l’écurie italienne.

Thomas Cludel

Thomas Cludel