Sebastian Vettel, légende des circuits de F1, preuves à l’appui

vettel formule1

En plein milieu de cette saison 2022, Sebastian Vettel vient d’annoncer sa prochaine retraite sportive. A 35 ans, l’Allemand va lâcher le volant non sans avoir marqué l’histoire de son sport. Et les chiffres sont là pour prouver qu’il mérite bien le statut de légende de la Formule 1.

Si tous les fans de F1 savaient que Sebastian Vettel n’était pas éternel et qu’il dirait stop dans un avenir proche, ils ne s’attendaient peut-être pas à une décision aussi « rapide ». A 35 ans, à quelques Grand Prix de la fin de la saison 2022, l’Allemand a officialisé l’arrêt imminent de sa carrière : « La décision de prendre ma retraite a été difficile et j’y ai passé beaucoup de temps à y réfléchir. A la fin de l’année, je veux prendre un peu plus de temps pour réfléchir à ce sur quoi je vais me concentrer ensuite ; il est très clair qu’en tant que père, je veux passer plus de temps avec ma famille. Mais aujourd’hui, il ne s’agit pas de dire au revoir. Il s’agit plutôt de dire merci – à tout le monde – et notamment aux fans, sans le soutien passionné desquels la Formule 1 ne pourrait pas exister ». Si Aston Martin aurait bien aimé poursuivre encore un peu avec l’ancien champion du monde, ce dernier n’a pas souhaité donner suite, préférant raccrocher. Mais qu’importe sa décision, Sebastien Vettel est et restera une légende de son sport.

Bientôt dans le clan des 300

Sebastien Vettel en Formule 1, ce sont des chiffres qui ne trompent pas. A commencer par le nombre de Grand Prix disputés par le pilote allemand. Avec 289 départs à son actif, il fera très prochainement son entrée dans le cercle fermé des 300 Grand Prix, que vient tout juste d’intégrer un nouveau roi de la discipline, Lewis Hamilton. Un petit groupe d’incontournable dans lequel se trouvent Jenson Button (306), Michael Schumacher (306), Rubens Barichello (322), Fernando Alonso (344, il devrait virer en tête à l’issue de la saison) et Kimi Räikkönen (349).

Plus fort que Prost, Senna et Alonso

Avec un taux de victoire en Grand Prix de 18,34 %, Sebastien Vettel se classe à la troisième place du nombre de trophées (53). Seul Michael Schumacher (91) et le grand Lewis Hamilton (103) sont devant. Vettel fait mieux que des cadors comme Fernando Alonso (32), Ayrton Senna (41) ou encore Alain Prost (51). Souvent gagné et souvent bien placé également puisque le pilote allemand s’est offert 57 poles position durant cette belle carrière, soit le 4e meilleur total de toute l’histoire de la F1. Coté podium, il est monté 122 fois sur la boite, preuve de son extraordinaire régularité à l’avant des circuits.

Un phénomène de précocité

À 23 ans et 135 jours, Sebastian Vettel est devenu le plus jeune champion du monde de l’histoire de la Formule 1. Un record qu’il sera très difficile à battre, tout comme celui de sa première pole position, à seulement 21 ans et 72 jours. Toujours au rayon des records, l’Allemand détient aussi celui du nombre de victoires consécutives avec 9 succès de rang en 2013. Une performance hors du commun, à l’image de sa carrière et du grand sportif qu’il est encore.

Thomas Cludel

Thomas Cludel