Tommie Smith et John Carlos poings gantés mains levées

Sur le papier, l’esprit olympique interdit toute forme de manifestion politique. L’histoire prouvera le contraire avec plusieurs évènements qui ont marqué les Jeux Olympiques modernes.

Sur le papier, l’esprit olympique interdit toute forme de manifestion politique. L’histoire prouvera le contraire avec plusieurs évènements qui ont marqué les Jeux Olympiques modernes, comme les poings levés gantés de Tommie Smith et John Carlos aux Jeux de Mexico en 1968.

Tommie Smith et John Carlos

Le 16 octobre 1968 Smith et Carlos terminent respectivement troisième et premier du 200 mètres olympique. La course a été belle entre deux prétendants américains à la médaille, mais l’histoire ne retiendra pas cela.

Lors de la remise des médailles, les deux athlètes se présentent en chaussettes noires avec un foulard et un collier autour du cou. Quelques secondes plus tard pendant l’hymne américain, les deux athlètes brandissent en l’air leurs poings gantés de noir, tête baissée. Une image historique.

Ce geste symbolique dénonce le traitement des noirs-américains aux États-Unis et affiche distinctement le soutien au parti politique des Black Panthers, un groupe qui représente le pouvoir noir outre atlantique.

Le Comité International Olympique sera intransigeant, Tommie Smith et John Carlos seront déchus de leurs titres acquis ce jour-là et exclus à vie des Jeux Olympiques.

Avec l’évolution des mentalités ce geste prendra de l’importance dans l’histoire américaine, mais la décision du Comité Olympique est injustifiée par rapport aux événements des Jeux de 1936 à Berlin, mais cela, c’est une autre histoire…

Avatar

Charles

1 comment