1999 : l’Australie double la mise

1

La quatrième Coupe du Monde de Rugby à XV a lieu du 1er octobre au 6 novembre 1999. Le Pays de Galles est l’organisateur officiel de cette édition, mais plusieurs matchs ont lieu en Irlance, en Ecosse, en Angleterre et en France.

1999_rugby_coupe_du_monde

20 équipes participent à cette compétition, qui a lieu dans 18 stades différents. 16 équipes ont du passer par le biais des qualifications pour arriver jusqu’ici, alors que le Pays de Galles (organisateur), l’Afrique du Sud (vainqueur 1995), la Nouvelle-Zélande (second 1995) et la France (troisième 1995) sont qualifiés d’office.

Les 20 équipes

Groupe A : Afrique du Sud, Ecosse, Espagne, Uruguay
Groupe B : Angleterre, Italie, Nouvelle-Zélande, Tonga
Groupe C : Canada, France, Fidji, Namibie
Groupe D : Argentine, Galles, Japon, Samoa
Groupe E : Australie, Etats-Unis, Irlande, Roumanie

Les 18 stades

Pays de Galles
Cardiff – Millennium Stadium : 74 500 places
Wrexham – Racecourse Ground : 15 500 places
Llanelli – Stradey Park : 10 800 places

Irlande
Dublin – Lansdowne Road : 49 250 places
Limerick – Thomond Park : 13 500 places
Belfast – Ravenhill Stadium : 12 500 places

Ecosse
Edinburgh – Murrayfield Stadium : 67 500 places
Glasgow – Hampden Park : 52 500 places
Galashiels – Netherdale : 6 000 places

Angleterre
London – Twickenham Stadium : 75 000 places
Huddersfield – McAlpine Stadium : 24 500 places
Bristol – Ashton Gate : 21 500 places
Leicester – Welford Road Stadium : 16 500 places

France
Paris – Stade de France : 80 000 places
Lens – Stade Félix Bollaert : 41 800 places
Bordeaux – Parc Lescure : 34 327 places
Toulouse – Stadium : 27 000 places
Béziers – Stade de la Méditerranée : 25 000 places

1999_ouverture

La phase de poules

La phase de poules se déroule en 6 rencontres, chaque équipe joue 3 matchs, une victoire vaut 3 points, un nul 2 points et une défaite 1 point. Le premier de chaque groupe est directement qualifié pour les quarts de finale, les seconds sont obligés de passer par une phase de barrages, ainsi que le meilleur troisième.

Le match d’ouverture de la compétition a lieu le 1er octobre 1999 au Millenium Stadium de Cardiff, il oppose le Pays de Galles à l’Argentine pour le compte du Groupe D. Devant leur public, les Gallois se défont tant bien que mal des Argentins 23 à 17, La compétition est ouverte.

Dans le Groupe A, l’Afrique du Sud remporte tous ses matchs et termine première devant l’Ecosse, l’Uruguay et l’Espagne. Fort d’être Champion du Monde en titre, l’Afrique du Sud fait partie des favoris de la compétition.

Dans le Groupe B, la Nouvelle-Zélande terrasse tous ses adversaires pour terminer en tête du groupe. Les All Blacks infligent notamment une sévère défaite 101 à 3 aux pauvres Italiens. Les Anglais terminent second et doivent passer par les barrages pour prendre part à la suite de la compétition.

Dans le Groupe C, la France bat le Canada, la Namibie et les Fidji pour se hisser en quart de finale. Les Bleus ont le privilège de jouer leurs rencontres à domicile, grâce à la participation de la France dans l’organisation de la compétition. Les Iles Fidji terminent deuxième, devant le Canada et la Namibie.

Dans le Groupe D, le Pays de Galles est moins à l’aise que les favoris de cette Coupe du Monde. Les Gallois subissent une défaite contre les Samoa lors de la troisième rencontre, mais ils se qualifient pour les quarts de finale grâce à une meilleure différence de points. Les Samoa, invité surprise, terminent second, devant l’Argentine et le Japon. Les Argentins accèdent aux barrages car ils sont meilleur troisième par rapport aux autres groupes.

1999_Jason_Jones_Hughes

credit photo : wru.co.uk

Dans le Groupe E, l’Australie n’a aucun mal à sortir en tête du groupe. Les Wallabies terminent devant l’Irlande, la Roumanie et les Etats-Unis.

Cette phase de groupe est en quelque sorte une phase de chauffe pour les favoris de la compétition. Les plus grandes équipes débutent réellement leur compétition dès les quarts de finale, où il ne reste que les huits meilleures équipes du monde.

La phase de barrage

Cette phase de barrages est une première dans l’histoire de la Coupe du Monde de Rugby, notamment à cause de la professionnalisation récente de ce sport et du nombre plus élevé de participants à la phase finale.

Le 20 octobre 1999, trois matchs ont lieu pour attribuer les trois places restantes en quarts de finale. L’Angleterre se défait des Fidji (45-24), l’Ecosse domine les Samoa (35-20) et l’Argentine bat l’Irlande (28-24). Ce dernier match est une énorme surprise, les Irlandais devant leur public cèdent face à une nation montante du Rugby mondial.

Les quarts de finale

Le premier quart de finale a lieu à Cardiff le 23 octobre 1999, le Pays de Galles affronte l’Australie. Les Wallabies ont montrés lors de la première phase qu’ils étaient opérationnels, surtout en défense, alors que le Pays de Galles a souffert, notamment face aux Samoa, pour se hisser en quarts.

1999_horan_sinkinson

Dans un Millenium Stadium pourtant tout acquis, la différence est flagrante, les Gallois subissent la loi des Australiens (24-9) et sortent de leur Coupe du Monde par la petite porte.

L’Angleterre subit également les foudres de l’Hémisphère Sud, en perdant face à l’Afrique du Sud 44 à 21. Lawrence Dallaglio et ses coéquipiers n’iront pas plus loin.

1999_dallaglio

L’Hémisphère Sud continue d’imposer son rugby en Europe avec la Nouvelle-Zélande, qui prend le meilleur sur l’Ecosse le 24 octobre 1999 à Murrayfield (30-18). Les Écossais sont pourtant les récents vainqueurs du dernier tournoi des V Nations, mais ils ne possèdent pas le même niveau de jeu que les All Blacks lors de cette Coupe du Monde.

L’Equipe de France sauve l’honneur de l’Hémisphère Nord en battant l’Argentine en quart de finale (47-26). A Dublin, les Bleus prennent le meilleur et affiche leur statut de favoris, mais quelques lacunes sont encore présentes avant les demi-finales.

1999_france_argentine

credit photo : wru.co.uk

Avant les demi-finales, les quatre meilleures équipes du monde sont encore en course pour le titre mondial : la France, la Nouvelle Zélande, l’Afrique du Sud et l’Australie.

Les demi-finales

Le 30 octobre à Twickenham, l’Australie rencontre l’Afrique du Sud pour la revanche de la dernière finale de Coupe du Monde. Le match se joue malheureusement aux coups de pied.

Matthew Burke pour l’Australie, répond à Jannie de Beer pour glaner les points de la rencontre. A ce petit jeu, c’est l’Australie qui prend le meilleur après prolongation (27-21), et qui se se qualifie pour la finale de la compétition.

1999_larkham

Après cette première demi-finale jouée aux pieds, le monde a le droit dès le lendemain à une rencontre historique entre la France et la Nouvelle Zélande à Twickenham.

Le match commence mal pour les Bleus qui encaissent 26 points en quinze minutes, notamment à cause du grand Jonah Lomu qui apparaît comme un véritable bourreau. A la mi-temps, les jeux sont presque faits (26-10) mais c’est mal connaître les Français et leur « french flair ».

1999_lomu

« Titou » Lamaison et Fabien Galthié en tête, l’Equipe de France sonne la révolte en seconde mi-temps. Christophe Dominici joue le match de sa vie, Richard Dourthe est impérial alors que Philippe Bernat-Salles achève le travail. Les Bleus passent 4 essais à des All-Blacks impuissants, devant les 75 000 spectateurs de Twickenham.

Ils remportent le match 43 à 31 et se qualifient pour la finale de la Coupe du Monde, la deuxième de l’histoire du Rugby Français. Ce match est gravé dans l’histoire, il est aujourd’hui le match le plus intense et le plus marquant que la France n’ai jamais connu.

1999 France Nouvelle Zélande

Vidéo : France – Nouvelle Zélande / 31 octobre 1999

La finale

Après une demi-finale héroïque, la France rêve de devenir la première nation de l’Hémisphère Nord à remporter une Coupe du Monde de Rugby. L’Australie est très forte défensivement, et espère glaner un deuxième titre mondial après celui de 1991.

Composition des équipes

Australie : Richard Harry, Michael Foley, Andrew Blades – David Giffin, John Eales – Matthew Cockbain, David Wilson, Toutai Kefu – George Gregan – Stephen Larkham – Joe Roff, Tim Horan, Dan Herbert, Ben Tune – Matt Burke.

France : Cédric Soulette, Raphaël Ibañez, Franck Tournaire – Abdelatif Benazzi, Fabien Pelous – Marc Lièvremont, Olivier Magne, Christophe Juillet – Fabien Galthié – Christophe Lamaison – Christophe Dominici, Emile N’Tamack, Richard Dourthe, Philippe Bernat-Salles – Xavier Garbajosa.

Le début de match est équilibré, mais les points défilent en faveur de l’Australie. Aucun essai n’est marqué en première mi-temps, l’Australie résiste aux attaques Françaises et vice-versa. Les deux équipes rentrent aux vestiaires sur le score de 12 à 6 pour les Wallabies.

1999_australie_france

Les Bleus resteront malheureusement stériles en seconde mi-temps, accusant la fatigue accumulée lors de la demi-finale face aux Blacks. Les Australiens ne laissent pas passer l’occasion et inscrivent deux essais par Ben Tune (66e) et Owen Finegan (79e).

1999_australia_france

Les pénalités terminent le travail pour attribuer la victoire à l’Australie (35-12). Le score est sévère pour des Bleus héroïques et méritants, la génération Benazzi, Ibanez, Pelous, Magne et Lamaison ne remporte pas la Coupe du Monde, mais place le Rugby Français au haut niveau mondial.

L’Australie de son côté remporte son deuxième titre mondial, sans avoir forcément éblouit le jeu par un rugby dévastateur, mais en ayant su défendre sans prendre beaucoup de points tout au long de la compétition.

1999_JohnEales

Partager

L'auteur

Blogueur depuis 2007 et amateur de sport, Stéphane est très actif sur Twitter, Facebook et Google+.

Un commentaire

  1. Pingback: Twitted by memosport

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.