1995 : l’Afrique du Sud sonne la révolte

3

La troisième édition de la Coupe du Monde de Rugby à XV se déroule du 25 mai au 24 juin 1995. Cette édition est un véritable virage dans l’histoire du rugby moderne mais aussi dans l’histoire de l’Afrique du Sud, hôte de la compétition.

C’est cette Coupe du Monde qui va déclencher le passage de ce sport du monde amateur au monde professionnel. En effet, deux mois plus tard le Rugby sera reconnu comme sport professionnel par l’International Rugby Board, grâce à la ferveur populaire autour de l’évènement, et grâce aussi à des structures de jeu de plus en plus modernes et sophistiquées.

L’Afrique du Sud participe à sa première Coupe du Monde, c’est une révolution pour le pays qui vient à peine de se remettre de sa politique d’Apartheid. L’organisation de cette compétition est un signe de renouveau et de confiance pour ce pays, qui est le premier à prendre en main seul une organisation de Coupe du Monde. Les deux éditions précédentes étaient organisées par des associations de pays (1987 – Australie et Nouvelle Zélande ; 1991 – Angleterre, Irlande, Ecosse, Pays de Galles et France).

16 équipes débutent la compétition, elles sont réparties en 4 poules de 4. 8 de ces équipes sont les quarts de finaliste de la Coupe du Monde 1991, les 8 autres sont issues des qualifications.

Les deux premiers pays de chaque poules sont qualifiées pour les quarts de finale, un victoire rapporte 3 points, un match nul 2 points et une défaite 1 point.

Les Stades – Coupe du Monde 1995

– Johannesburg – Ellis Park : 60,000 places
– Pretoria – Loftus Versfeld : 50,000 places
– Le Cap – Newlands : 50,000 places
– Durban – Kings Park Stadium : 50,000 places
– Port Elizabeth – EPRFU Stadium : 45,000 places
– Bloemfontein – Free State Stadium : 30,000 places
– Rustenburg – Olympia Park : 30,000 places
– East London – Basil Kenyon Stadium : 22,000 places
– Stellenbosch – Danie Craven Stadium : 16,000 places

Les matchs de poules

Groupe A : Afrique du Sud, Australie, Canada, Roumanie.

Groupe B : Angleterre, Argentine, Italie, Samoa.

Groupe C : Irlande, Japon, Nouvelle-Zélande, Pays de Galles.

Groupe D : Côte d’Ivoire, Ecosse, France, Tonga.

Le match d’ouverture a lieu le 25 mai 1995 entre l’Afrique du Sud et l’Australie, c’est le premier choc de la compétition. Le pays hôte gagne 27 à 18 et sort facilement en tête du groupe en battant la Roumanie (21-8) puis le Canada (20-0). L’Australie termine à la deuxième position.

Résultats Groupe A

Afrique du Sud 27 18 Australie
Canada 34 3 Roumanie
Afrique du Sud 21 8 Roumanie
Australie 27 11 Canada
Australie 42 3 Roumanie
Afrique du Sud 20 0 Canada

Classement Groupe A

1 Afrique du Sud 9 pts +42
2 Australie 7 pts +46
3 Canada 5 pts -5
4 Roumanie 3 pts -83

L’Angleterre termine première du Groupe B grâce des victoires face à l’Argentine (24-18), face à l’Italie (27-20) et face aux étonnants Samoa (44-22). Ces derniers terminent second après une victoire sur l’Italie (42-18) et sur l’Argentine (32-26).

L’expérience des Anglais priment lors du dernier match, qui est une petite finale pour l’attribution de la première place mais les Samoa affirment leur progression internationale.

Résultats Groupe B

Samoa 42 18 Italie
Angleterre 24 18 Argentine
Samoa 32 26 Argentine
Angleterre 27 20 Italie
Argentine 25 31 Italie
Angleterre 44 22 Samoa

Classement Groupe B

1 Angleterre 9 pts +60
2 Samoa 7 pts +8
3 Italie 5 pts -25
4 Argentine 3 pts -43

Le Groupe C voit la Nouvelle-Zélande réaliser un véritable carton face au Japon, 145 à 17. Ce record n’est toujours pas battu aujourd’hui et s’est construit grâce à un essai quasiment toutes les deux minutes lors de la rencontre.

Les All-Blacks battent également l’Irlande (43-19) et le Pays de Galles (34-9). Ils s’affirment comme véritable candidat au titre grâce à une équipe impressionnante et à un certain Jonah Lomu.

Résultats Groupe C

Pays de Galles 57 10 Japon
Nouvelle Zélande 43 19 Irlande
Nouvelle Zélande 34 9 Pays de Galles
Irlande 50 28 Japon
Pays de Galles 23 24 Irlande
Nouvelle Zélande 145 17 Japon

Classement Groupe C

1 Nouvelle-Zélande 9 pts +177
2 Irlande 7 pts -1
3 Pays de Galles 5 pts +21
4 Japon 3 pts -197

La France prend le meilleur dans le Groupe D. L’équipe entraînée par Pierre Berbizier bat les Tonga (38-10), puis la Côte d’Ivoire (54-18), avant de s’imposer dans les dernières minutes du match face à l’Ecosse lors de la dernière rencontre (22-19). Cette victoire permet aux Bleus de terminer premier du groupe et ainsi d’éviter la Nouvelle-Zélande en quarts de finale.

Résultats Groupe D

Ecosse 89 0 Côte d’Ivoire
France 38 10 Tonga
France 54 18 Côte d’Ivoire
Ecosse 41 5 Tonga
Tonga 29 11 Côte d’Ivoire
Ecosse 19 22 France

Classement Groupe D

1 France 9 pts +67
2 Ecosse 7 pts +122
3 Tonga 5 pts -46
4 Côte d’Ivoire 3 pts -143

Les quarts de finale

Les 8 meilleures équipes du monde se retrouvent en quarts de finale de cette Coupe du Monde 1995. Les matchs ont lieu les 10 et 11 juin 1995.

La France bat l’Irlande 36 à 12. Philippe Saint André et Emile N’Tamack inscrivent deux essais, alors que Christophe Lamaison passe 8 pénalités.

A domicile l’Afrique du Sud n’a aucun mal à se défaire des îles Samoa (42-14), alors que l’Angleterre bat de justesse l’Australie 25 à 25.

La Nouvelle-Zélande ne fait pas de carton face à l’Ecosse (48-30), mais les capacités physiques et athlétiques de l’équipe impressionnent de plus en plus.

Les demi-finales

Le 17 juin 1995 la France et l’Afrique du Sud se rencontrent en demi-finale. Le temps est exécrable ce jour là à Durban, les deux équipes s’affrontent sur un terrain boueux et à la limite du  praticable. Le déroulement du match tourne légèrement en faveur des locaux, qui mènent 19 à 15 à 1 minute de la fin du temps réglementaire.

Lors de cette dernière minute Abdelatif Benazzi échoue à 15 centimètres de la ligne d’essai, ce qui aurait pu qualifier la France pour la finale. Mais c’est l’Afrique du Sud qui obtient son ticket.

La France se consolera en remportant la petite finale face à l’Angleterre (19-9).

Résumé en vidéo du parcours de la France.

Dans l’autre demi-finale, la Nouvelle-Zélande bat l’Angleterre 45 à 19 avec encore une fois une démonstration de force impressionnante. Pour preuve ces 4 essais inscrits par la bombe Jonah Lomu.

La finale

L’Afrique du Sud et la Nouvelle Zélande s’affrontent en finale.

Afrique du Sud : Os du Randt, Chris Rossouw, Balie Swart, Kobus Wiese, Hannes Strydom, Francois Pienaar, Ruben Kruger, Mark Andrews, Joost van der Westhuizen, Joël Stransky, Chester Williams, Hennie Le Roux, Japie Mulder, James Small, André Joubert.

Nouvelle-Zélande : Craig Dowd, Sean Fitzpatrick, Olo Brown, Ian Jones, Robin Brooke, Mike Brewer, Josh Kronfeld, Zinzan Brooke, Graeme Bachop, Andrew Mehrtens, Jonah Lomu, Walter Little, Frank Bunce, Jeff Wilson, Glen Osborne.

Le 25 juin 1995 tout un peuple est derrière sa nation à Johannesbourg. Contrairement à tous les essais inscrits lors du reste de la compétition, cette finale se joue au pied.

A la fin du temps réglementaire les deux équipes en sont à 9 points partout, la rencontre est intense. Les All-Blacks poussent mais tombent sur une défense sud-Africaines héroïque, qui fait fondre petit à petit le niveau d’attaque Néo-Zélandais.

Lors des prolongations de nouvelles pénalités sont inscrites par les buteurs, mais c’est un drop de Stransky dans les ultimes minutes qui délivent toute l’Afrique du Sud.

L’Afrique du Sud devient Championne du Monde chez elle, tout un peuple fête cet évènement qui transfigure le pays dans un état de grâce nationale. Après cette victoire, le capitaine de l’équipe François Pienaar déclarera : “Nous n’étions pas quinze, nous étions quarante-quatre millions”.

Partager

L'auteur

Blogueur depuis 2007 et amateur de sport, Stéphane est très actif sur Twitter, Facebook et Google+.

3 commentaires

  1. Pingback: 1999 : l'Australie double la mise | Memosport

  2. Pingback: Invictus – Revivez la Coupe du Monde 1995 grâce à Clint Eastwood - Memosport

  3. Pingback: 1995 : Jonah Lomu assomme l'Angleterre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.