2002 : La Corée du Sud, prophète en son pays #3

1

Après avoir battu l’Italie en huitièmes de finale de la compétition, la Corée du Sud poursuit sa Coupe du Monde 2002 en épatant la planète football. Le 22 juin 2002, le pays hôte de la compétition affronte l’Espagne pour une place en demi-finale et pour écrire une nouvelle page dans l’histoire du sport.

Ce match démontre le pouvoir de jouer à domicile, car malgré un football toujours aussi offensif, l’arbitrage est beaucoup plus favorable pour les locaux que pour les espagnols.

L’arbitre égyptien du match, Monsieur Gamal Ghandour, refuse deux buts valables pour l’Espagne et permet aux sud-coréens de disputer la cruciale épreuve des tirs aux buts après un score nul et vierge de 0 à 0. Parmi les deux buts refusés, un d’entre eux est un but en or qui aurait pu directement qualifier la bande à Pujol pour les demi-finales.

La Corée du Sud s’impose finalement 5 tirs aux buts à 3, après un arrêt du gardien coréen plus que limite lors du dernier tir espagnol. Ce dernier s’avance et quitte sa ligne de but bien avant que Joaquin touche le ballon, comme le veut normalement la règle.

L’Espagne criera au scandale par la suite, mais rien ne sera fait. L’arbitre du match mettra un terme à sa carrière après cette Coupe du Monde.

Le monde entier retient ces fâcheuses décisions arbitrales, mais la Corée du Sud est bel et bien qualifier pour les demi-finales de sa Coupe du Monde.

Partager

L'auteur

Blogueur depuis 2007 et amateur de sport, Stéphane est très actif sur Twitter, Facebook et Google+.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.