1992 : et Gail Devers chuta au pied de l’Olympe

0

La finale du 100 mètres haies féminin des Jeux de Barcelone 92 restera gravée à jamais dans les mémoires de l’américaine Gail Devers et de la grecque Paraskevi Patoulidou, mais pas pour les mêmes raisons.

Gail Devers est une miraculée du sport. Souffrant d’un grave problème de thyroïde, elle est guérie suite à une radiothérapie à la fin des années 80. Vice-championne du monde l’année précédente à Tokyo, elle domine de la tête et des épaules le 100 mètres haies durant l’année 1992.

Paraskevi Patoulidou, comme toutes les autres hurleuses, court vite, mais dans l’ombre de la petite américaine.

Chez tous les bookmakers, cette finale olympique est promise à Gail Devers tant elle a impressionné lors des séries, à l’image de la saison. Et c’est ce qu’il se produit.

Après un départ en tête dans son couloir n°2, elle creuse inexorablement l’écart obstacle après obstacle, haie après haie. C’est une nouvelle médaille d’or pour la délégation de l’Oncle Sam, une de plus. Sauf que la dernière haie n’est pas tout à fait d’accord avec cette évidence.

19 ans après, Gail Devers, ses concurrentes, le stade de Montjuïc, le monde entier devant sa télé se demandent encore se qu’il s’est passé ce 6 août 1992. L’américaine ne lève pas assez sa jambe d’attaque, enfourche la dixième haie, la dernière. Comme un pantin désarticulé, elle titube jusqu’à cette ligne d’arrivée qui l’attendait en vainqueur. Elle finit par s’écrouler, à un mètre de cette ligne d’arrivée.

Tout le monde se pose alors la même question : « Mais qui a gagné alors ? » Les athlètes elles-mêmes ne le savent pas. Le chrono affiche 12’’64. C’est la seule information dans le stade sous le choc. Il faudra attendre que le tableau d’affichage l’annonce pour que Patoulidou tombe à genou sur la piste, en championne olympique qu’elle est désormais. La première femme grecque à le devenir.

Gail Devers se “contentera” du titre déjà acquis quelques jours plus tôt sur 100 mètres plat, titre qu’elle conservera à Atlanta. Elle multipliera par contre par la suite les titres de championne du monde sur 100 mètres haies.

Paraskevi Patoulidou se tournera ensuite vers le saut en longueur, avant de devenir une femme politique.

Partager

L'auteur

Blogueur depuis 2007 et amateur de sport, Stéphane est très actif sur Twitter, Facebook et Google+.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.