1986 : la main de dieu

2

Il y a des matchs de Coupe du Monde de football qui marque l’histoire du sport. Le quart de finale de 1986 entre l’Argentine et l’Angleterre fait partie des rencontres les plus historiques, grâce notamment à l’omniprésence de Diego Maradona et sa célèbre main de dieu.

La main de dieu

La treizième Coupe du Monde de football se déroule au Mexique du 31 mai au 29 juin 1986. Le Brésil, la France, l’Angleterre et l’Argentine sont les favoris de la compétition, et des joueurs comme Maradona, Platini, Giresse ou encore Socrates illuminent la compétition internationale.

Après une phase de poules à 24 équipes, 16 équipes se hissent en huitièmes de finale de la compétition. L’Angleterre et l’Argentine sortent vainqueurs de leur confrontation, respectivement face au Paraguay et à l’Uruguay. Le quart de finale qui suit s’annonce électrique.

C’est donc le 22 juin 1986 qu’une des plus grandes polémiques du football naît dans l’Estadio Azteca de Mexico.

A la 51e minute, Maradona, après avoir dribblé au milieu de la défense anglaise, tente de réceptionner un centre d’un de ses coéquipiers au milieu de terrain, mais l’argentin est trop petit pour intercepter le ballon. Il s’aide alors de la main pour pousser le ballon au fond des filets.

L’arbitre Ali Ben Nasser accepte le but, le monde entier a pourtant tout vu grâce aux caméras de télévision déjà équipées de connecteur à fibre optique. Les joueurs protestent, rien n'y fait, l'Argentine mène 1 à 0.

Vidéo de la main de dieu

Dans ce quart de finale, Maradona inscrit un second but et cette fois-ci, il ne doit rien à personne. Parti des 60 mètres, le prodige argentin dribble les joueurs anglais avec une facilité époustouflante, puis envoie le ballon au fond des filets sur un ultime dribble. C’est le but du siècle.

L’Argentine s’impose finalement deux buts à un après un énorme scandale et un but fabuleux, le contraste est saisissant mais c’est ainsi qu’est fait le sport. Quelques jours plus tard, l’Argentine remporte la deuxième Coupe du Monde de son histoire, après celle de 1978.

Partager

L'auteur

Blogueur depuis 2007 et amateur de sport, Stéphane est très actif sur Twitter, Facebook et Google+.