Le drôle d’été de Luzenac, club de DHR

0

Il était une fois, un club de football français amateur qui franchit les échelons de son sport un par un pour accéder au paradis, la Ligue 2 et le football professionnel. Ce club, vous en avez surement entendu parler, il s’agit du club de Luzenac dans les Pyrénées Atlantiques.

Les belles histoires commencent par “il était une fois”, mais je n’aurais surement pas du employer cette expression pour mon article, car le club de Luzenac est désormais un club de 7e division. L’écart entre la Ligue 2 et la 7e division est abyssale, et c’est pourtant la rétrogradation que Luzenac a subi.

La direction du club, composée de Jérôme Ducros et de Fabien Barthez, se bat depuis plusieurs mois pour jouer en Ligue 2, car les différentes instances françaises interdisent tout simplement au club d’évoluer dans le championnat français professionnel. Le spot en haut à gauche du gradin n°2 du club n’était pas assez droit et surtout, la serrure du vestiaire visiteur ne fermait pas, c’était donc impossible de jouer en Ligue 2 !

Après plusieurs feuilletons et rejets, le club s’est finalement résolu à retourner en National alors que les différents championnats avaient déjà commencé. Mais finalement, le club évoluera en 7e division car l’accès en National, CFA et CFA2 n’est simplement pas autorisé par la Ligue de Football Professionnel !

Je savais le football pourri par l’argent, maintenant je sais que le football est également pourri par son administration et ses exigences qui tuent le jeu. Le club de Luzenac ne répondait pas à toutes les règles administratives pour évoluer en Ligue 2, certes, mais cela est vraiment injuste pour des gars qui ont gagné leur droit sur le terrain, avec leurs tripes et leurs cœurs.

L’image n’est vraiment pas bonne, comment faire aimer le foot à nos enfants après ça ?

Partager

L'auteur

Blogueur depuis 2007 et amateur de sport, Stéphane est très actif sur Twitter, Facebook et Google+.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.