1998 : Michael Schumacher termine sur 3 roues

0

Après un terrible carambolage au départ de la course, le Grand Prix de Belgique 1998 de Formule 1 a connu un autre évènement important au 25e tour. Disputé sous une pluie battante, cette course fait partie aujourd’hui des courses les plus remarquables de l’histoire de la F1.

L’allemand Michael Schumacher sur Ferrari prend rapidement le contrôle du Grand Prix, il domine tout le monde de la tête et des épaules et s’affiche comme imbattable sous la pluie. S’il gagne la course, il reprend la tête du championnat du monde à Mika Hakkinen.

Mais au 25e tour, alors qu’il rattrape David Coulthard et sa McLaren en retard d’un tour, le visage de la course va changer. La pluie prive de visibilité les pilotes et envoi Schumacher percuter Coulthard par l’arrière.

La faute est peut-être à Coulthard pour avoir freiner dans la ligne droite, mais elle peut-être aussi à Schumacher qui est venu coller l’écossais alors que la visibilité est quasi nulle.

Le pilote Ferrari rentre au stand sur 3 roues et abandonne la course, sa première réaction en sortant de sa voiture est fidèle à son caractère, il se précipite chez le stand McLaren pour demander des explications et au passage passer ses nerfs sur David Coulthard. Jean Todt en personne ramène son pilote à la raison pour l’empêcher de commettre l’irréparable.


Cliquez ici pour voir la vidéo

David Coulthard reprendra la course et terminera en septième position, avec 5 tours de retard dans ce Grand Prix au déroulement très inattendu. Au final c’est Damon Hill qui remportera la course, qui se terminera avec seulement 8 monoplaces à l’arrivée.

Partager

L'auteur

Blogueur depuis 2007 et amateur de sport, Stéphane est très actif sur Twitter, Facebook et Google+.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.