1979 : la France bat les All Blacks à Auckland

Depuis leur première rencontre le 1e janvier 1906, l’équipe de France de rugby a affronté à plusieurs reprises l’équipe de Nouvelle Zélande dans le cadre de test-matchs.

Il faut toutefois attendre 73 ans pour voir la France battre les All Blacks sur leur terre, et ainsi réaliser un exploit sportif légendaire. L’équipe de France de l’époque était alors emmenée par un certain Jean-Pierre Rives.

Jean-Pierre Rives

Le samedi 14 juillet 1979, jour de fête nationale, la France est à Auckland pour affronter la Nouvelle-Zélande après une série de test-matchs en Océanie. L’Eden Park de la ville est plein et prêt à assister à un match historique.

Sept jours plus tôt, les Bleus concèdent une défaite face à ces mêmes Blacks à Christchurch (23-9). Mais les français réussissent tout de même à battre plusieurs provinces du pays tout au long du mois de Juin.

Lors de cette tournée estivale, le jeu français est respecté et apprécié dans ce pays du rugby de l’autre bout du monde.

France Nouvelle-Zélande 1979

Le jour du match, les coéquipiers de Rives sont tout d’abord en difficulté après le coup d’envoi. Mais une certaine agressivité leur permet de résister et de s’imposer progressivement dans la moitié de terrain des néo-zélandais.

Les premiers points se disputent aux pieds. Tout d’abord avec le français Jean-Michel Aguirre (0-3) puis avec le néo-zélandais Bevan Wilson (3-3). Les français sont agressifs et dominent légèrement la rencontre.

Mais ce sont les Blacks qui inscrivent le premier essai grâce à Stuart Wilson (7-3), un peu contre le cours du jeu et contre la domination française. Les essais valent 4 points à l’époque et la transformation 2 points.

Cette domination est ensuite récompensée par deux essais français. Jérôme Gallion dans un premier temps, puis Alain Caussade dans un second temps donnent l’avantage à la France (7-11). La France est toutefois en manque de réussite aux pieds en rentrant aux vestiaires, l’avantage aurait pu être plus conséquent si les tentatives de pénalité, de transformation et de drop avaient été réussis.

Jean-Pierre Rives

En début deuxième mi-temps, la France apparaît un peu plus fébrile et concèdent 3 nouveaux points (10-11). Mais ce n’est qu’un bref passage, puisque les français vont ensuite inscrire deux nouveaux essais et passer le ballon plusieurs fois entre les perches pour porter le score à 10-24.

Le public néo-zélandais découvre le « French Flair » et apprécie particulièrement le jeu, la volonté et le dynamisme démontré par les visiteurs. Une partie du public prend même partie pour la France et pour la bande à Didier Codorniou, Jean-Michel Aguirre et Alain Caussade.

Les All Blacks ne peuvent pas accepter cette domination et cette quasi humiliation. Ils reviennent dans le match et portent le score à 19-24. Un fin de match tonitruante et une dernière occasion ratée ne leur permettent pas de repasser devant la France, qui défend héroïquement sa victoire.

Les Bleus remportent le match et s’imposent pour la première fois de l’histoire face à la Nouvelle-Zélande à Auckland. Le jeune remplaçant Serge Blanco admire la prestation française et apprendra énormément auprès de la génération Rives.

D’autres exploits ont eu lieu par la suite, mais cette victoire reste dans les mémoires grâce au caractère inédit de l’évènement et aussi grâce à la date du 14 juillet. Ce n’était pas la prise de la Bastille, mais le prise de l’Eden Park diront certains.

Le rugby n’était pas encore un sport professionnel et gagner un match face à la meilleure équipe du monde, à l’autre bout de la planète, était un exploit rare et exceptionnel.

Résumé du match en vidéo

Avatar

Charles