Juin 1983 : Yannick Noah remporte Roland-Garros

1

Ce Roland-Garros 1983 est encore aujourd’hui la dernière édition des Internationaux de France qui a vu un Français triompher Porte d’Auteuil. Dans le tournoi simple masculin, il s’agit même du dernier tournoi du Grand Chelem remporté par un Français.

Cette année là, Yannick Noah est présent dans le Top 10 mondial depuis un an. Le début de la saison sur terre battue commence pourtant mal, en effet, il subit une cinglante défaite à Monte-Carlo.

Son entraîneur Patrice Hagelauer lui impose alors une sévère préparation. Ce qui lui permet de d’accéder à la finale du tournoi de Lisbonne, qu’il perd face à Wilander, et de remporter les Masters d’Hambourg et de Madrid. Il arrive à Roland-Garros en pleine forme et en pleine confiance, pour sa sixième participation à ce tournoi.

Durant ce tournoi, Yannick Noah n’a concédé qu’un seul set, en demi-finale face au grand Ivan Lendl. Au premier tour, Noah bat le Suédois Anders Jarryd en trois sets cinglants (6-1 ; 6-0 ; 6-2). Au second tour, il bat le Paraguayen Victor Pecci (6-4 ; 6-3 ; 6-3), et l’Américain du Pre (7-5 ; 7-6 ; 6-2) au troisième tour.

C’est en deuxième semaine que les affaires se corsent, le niveau de difficulté monte d’un cran, comme dans n’importe quel tournoi du Grand Chelem. En huitièmes de finale, Noah bat l’Australien John Alexander, de nouveau en trois sets (6-2 ; 7-6 ; 6-1). En quarts de finale, le redoutable Ivan Lendl subit le même sort que ses adversaires précédent, mais en quatre sets (7-6 ; 6-2 ; 5-7 ; 6-0). A noter le cinglant 6-0 dans la dernière manche.

A partir de là, un Français allait obligatoirement participer à la finale de Roland Garros. En effet, en demi-finale Noah affronte un autre Français, Christophe Roger-Vasselin. Ce dernier subit une correction de la part de Noah en trois sets secs (6-3 ; 6-0 ; 6-0). Il est alors le seul joueur à avoir battu Lendl à Roland Garros.

Le 5 juin 1983 Noah affronte Wilander, le tenant du titre, en finale des Internationaux de France. Plus de 15000 spectateurs sont présent sur le Court Central et des millions de téléspectateurs sont devant leur télévision. Son excellent service et son superbe coup droit lui permettent de remporter le match en 2h25 de jeu et trois sets (6-2 ; 7-5 ; 7-6). En plus d’avoir battu Lendl, Noah devient le seul à battre Wilander à Roland Garros.

Après la balle de match et la politesse envers Wilander, Yannick Noah se jette dans les bras de son père, descendu sur le Court pour l’occasion. Ce moment est unique dans le monde du tennis Français.

Partager

L'auteur

Blogueur depuis 2007 et amateur de sport, Stéphane est très actif sur Twitter, Facebook et Google+.

Un commentaire

  1. Pingback: Amélie Mauresmo, un des plus beaux palmarès du tennis Français - Memosport

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.