2008 : Michael Phelps pour un millième de seconde

0

Michael Phelps a marqué de son empreinte les Jeux Olympiques 2008 de Pékin, grâce à ses 8 victoires aux 8 épreuves auxquels ils participaient. Mais l’américain aurait pu rater cet incroyable exploit lors du 100 mètres papillon, où il s’adjuge la victoire finale pour seulement un millième de seconde et un mouvement de bras supplémentaire.

Le 16 août 2008, Phelps possède déjà 6 médailles d’or sur 6 possibles, il prend alors le départ du 100 mètres papillon dans la fabuleuse piscine olympique de Pékin, le Water Cube.

Après un départ très moyen ligne d’eau n°5, Phelps est seulement quatrième au premier virage, il réalise alors une remontée fantastique et 20 derniers mètres de folie pour venir toucher le mur en premier, un millième de seconde devant le Serbe Milorad Čavić. La photo de cette arrivée, que vous pouvez voir ci-dessus, est aussi incroyable que précise. La position des mains des deux nageurs permettent de les départager.

La délégation Serbe pose un recours après cette arrivée, mais celui-ci ne donnera rien car Phelps réalise sur la fin une rotation de bras supplémentaire par rapport à Čavić, ce qui confirme la victoire de l’américain.

Michael Phelps s’adjuge sa plus difficile médaille d’or lors de ce 100 mètres papillon, et remportera sa 8e médailles quelques jours plus tard lors du 4×100 mètres 4 nages avec les Etats-Unis. Il bat au passage le record de Mark Spitz, qui avait réussi l’exploit d’obtenir 7 médailles d’or lors d’une même olympiade, c’était à Munich en 1972.

Toutes olympiades confondues et tout au long de sa carrière, Michael Phelps remporte 18 médailles d’or olympiques, 2 médailles d’argent et 2 médailles de bronze. Il est à ce jour, le plus grand nageur de l’histoire.

Partager

L'auteur

Blogueur depuis 2007 et amateur de sport, Stéphane est très actif sur Twitter, Facebook et Google+.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.