1993 : quand Marseille domina l’Europe

15

La Ligue des Champions 1992-1993 est la 39ème édition de cette compétition, et c’est la première fois qu’elle se nomme Ligue des Champions. L’année d’avant, son nom était Coupe d’Europe des Clubs Champions. Il s’agit encore aujourd’hui, de la seule édition qui a vue un club Français Champion d’Europe de Football, l’Olympique de Marseille.

La compétition se déroule d’une manière différente que la Ligue des Champions que nous connaissons aujourd’hui. En effet 32 équipes sont engagées, dont 28 qui se sont directement qualifiées et 4 qui doivent disputer un tour préliminaire.

Suite à un tirage au sort, ces équipes se rencontrent directement dans un premier tour (32ème de finale), avec match aller et match retour. Viens ensuite un second tour (16ème de finale), puis les phases de groupe. Dans cette dernière phase il y a deux groupes de quatre équipes, ou les deux équipes qui finissent premières se disputent la finale de la compétition.

Les 32 équipes engagées dans cette compétition sont : Milan AC, Poznan, Eindhoven, FC Barcelone, Skonto Riga, APOEL Nicosie, FC Lahti, Beşiktaş, Glasgow Rangers, NK Olimpija Ljubljana ,Slovan Bratislava, Austria Vienne, FC Sion, Racing FC Luxembourg, Viking Stavanger, Víkingur Reykjavík, Maccabi Tel-Aviv, Olympique de Marseille, Žalgiris Vilnius, AEK Athènes, IFK Göteborg, Glentoran FC, Leeds United, VfB Stuttgart, Dinamo Bucarest, Lyngby BK, Ferencváros, FK CSKA Sofia, Tavria Simferopol, FC Porto, CSKA Moscou et FC Bruges.

Football Marseille 1993

Premier tour : les 32ème de finale

Toutes les équipes ne sont pas forcément connues dans le monde du football, et les équipes les plus prestigieuses, comme le Grand Milan AC ou le tenant du titre le FC Barcelone, se qualifient sans problèmes pour les 16èmes de finale de la compétition.

Le match entre Stuttgart et Leeds United est la seule rencontre ayant nécessité un troisième match. En effet, Stuttgart avait aligné quatre joueurs étrangers lors du match retour, l’UEFA donna la victoire 3-0 sur tapis verts à Leeds et obligea les deux équipes à se rencontrer une nouvelle fois.

Résultats des matchs aller et retour – Premier tour

Lech Poznań – Skonto Riga : 2 – 0 ; 0 – 0
FC Barcelone – Viking Stavanger : 1 – 0 ; 0 – 0
Milan AC – NK Olimpija Ljubljana : 4 – 0 ; 3 – 0
FC Lahti – Dinamo Bucarest : 1 – 0 ; 0 – 2 (a.p.)
Slovan Bratislava – Ferencváros : 4 – 1 ; 0 – 0
Glasgow Rangers – Lyngby BK : 2 – 0 ; 1 – 0
Austria Vienne – FK CSKA Sofia : 3 – 1 ; 2 – 3
FC Sion – Tavria Simferopol : 4 – 1 ; 3 – 1
PSV Eindhoven – Žalgiris Vilnius : 6 – 0 ; 2 – 0
Racing FC Union Luxembourg – FC Porto : 1 – 4 ; 0 – 5
Víkingur Reykjavík – CSKA Moscou : 0 – 1 ; 2 – 4
Maccabi Tel-Aviv – FC Bruges : 0 – 1 ; 0 – 3
VfB Stuttgart – Leeds United : 3 – 0 ; 0 – 3 ; 1 – 2
AEK Athènes – APOEL Nicosie : 1 – 1 ; 2 – 2 (buts à l’extérieur compte double)
IFK Göteborg – Beşiktaş : 2 – 0 ; 1 – 2
Glentoran FC – Olympique de Marseille : 0 – 5 ; 0 – 3

Deuxième tour : les 16ème de finale

Les 16 meilleures équipes européennes se disputent l’accès aux phase de groupe lors du second tour. Quelques chocs entre grandes équipes rendent la compétition palpitante, comme par exemple Glasgow Rangers – Leeds United ou CSKA Moscou – FC Barcelone. L’Olympique de Marseille passe ce tour grâce à un match nul à l’extérieur et une victoire 2 à 0 à domicile contre Bucarest.

Résultats des matchs aller et retour – Deuxième tour

IFK Göteborg 4 – 0 Lech Poznań : 1 – 0 ; 3 – 0
Glasgow Rangers 4 – 2 Leeds United : 2 – 1 ; 2 – 1
Slovan Bratislava 0 – 5 Milan AC : 0 – 1 ; 0 – 4
Dinamo Bucarest 0 – 2 Olympique de Marseille : 0 – 0 ; 0 – 2
FC Bruges 3 – 3 Austria Vienne : 2 – 0 ; 1 – 3 (aux buts à l’extérieur)
FC Sion 2 – 6 FC Porto : 2 – 2 ; 0 – 4
AEK Athènes 1 – 3 PSV Eindhoven : 1 – 0 ; 0 – 3
CSKA Moscou 4 – 3 FC Barcelone : 1 – 1 ; 3 – 2

Les phases de groupe

Après le second tour, un tirage au sort est effectué et permet de dispatcher les équipes en deux groupes de quatre équipes. Le premier groupe est composé de l’Olympique de Marseille, du CSKA Moscou, des Glasgow Rangers et du FC Bruges.

Le second groupe est composé du FC Porto, du Milan AC, du PSV Eindhoven et de l’IFK Göteborg. Chaque équipe se rencontrent deux fois, une victoire rapporte deux points, un match nul un point et une défaite zéro point.

Dans le premier groupe, Marseille fait la course en tête du deuxième au dernier match. Le suspens est malgré tout présent lors de l’avant dernière rencontre entre Marseille et les Rangers. Un match nul sépare les deux équipes et Marseille s’empare de la première place du groupe, grace à une victoire en plus par rapport aux Ecossais.

Résultats et classement Groupe A

FC Bruges 1 – 0 CSKA Moscou
Glasgow Rangers 2 – 2 Olympique de Marseille
CSKA Moscou 0 – 1 Glasgow Rangers
Olympique de Marseille 3 – 0 FC Bruges
FC Bruges 1 – 1 Glasgow Rangers
CSKA Moscou 1 – 1 Olympique de Marseille
Olympique de Marseille 6 – 0 CSKA Moscou
Glasgow Rangers 2 – 1 FC Bruges
Olympique de Marseille 1 – 1 Glasgow Rangers
CSKA Moscou 1 – 2 FC Bruges
FC Bruges 0 – 1 Olympique de Marseille
Glasgow Rangers 0 – 0 CSKA Moscou

1 – Marseille : 9 pts +10
2 – Glasgow Rangers : 8 pts +2
3 – FC Bruges : 5 pts -3
4 – CSKA Moscou : 2 pts -9

Dans le second groupe, le Milan AC réalise un parcours sans fautes, avec cinq victoires consécutives. La seconde place, toutefois sans importance, se joue sur le dernier match entre Göteborg et Porto. Ce sont les Suédois de Göteborg qui s’imposent deux à zéro et termine second.

Van Basten 1993

Résultats et classement Groupe B

FC Porto 2 – 2 PSV Eindhoven
Milan AC 4 – 0 IFK Göteborg
PSV Eindhoven 1 – 2 Milan AC
IFK Göteborg 1 – 0 FC Porto
FC Porto 0 – 1 Milan AC
PSV Eindhoven 1 – 3 IFK Göteborg
Milan AC 1 – 0 FC Porto
IFK Göteborg 3 – 0 PSV Eindhoven
IFK Göteborg 0 – 1 Milan AC
PSV Eindhoven 0 – 1 FC Porto
Milan AC 2 – 0 PSV Eindhoven
FC Porto 2 – 0 IFK Göteborg

1 – Milan AC ; 12 pts +10
2 – IFK Göteborg ; 6 pts -1
3 – FC Porto ; 5 pts 0
4 – PSV Eindhoven ; 1 pts -9

La finale

La finale oppose donc le Milan AC à l’Olympique de Marseille au stade Olympique de Munich. Le Grand Milan de l’époque espère glaner son cinquième trophée, alors que Marseille peut apporter la première Ligue des Champions de l’histoire à un club Français. Le club phocéen participe à la deuxième finale européenne de son histoire, alors que le club italien en est à sa sixième.

Composition des équipes

Olympique de Marseille : Fabien Barthez – Jocelyn Angloma – Eric Di Méco – Basile Boli – Franck Sauzée – Marcel Desailly – Jean-Jacques Eydelie – Alen Boksic – Rudi Völler – Abedi Pelé – Didier Deschamps (C). Remplaçants : Jean-Christophe Thomas – Bernard Casoni – Jean-Philippe Durand – Jean-Marc Ferreri – Pascal Olmeta.

Entraîneur : Raymond Goethals.

Milan AC : Sebastiano Rossi – Mauro Tassoti – Paolo Maldini – Demetrio Albertini – Alessandro Costacurta – Franco Baresi (C) – Gianluigi Lentini – Frank Rikjaard – Marco Van Basten – Roberto Donadoni – Daniele Massaro. Remplaçant : Carlo Cudicini – Stefano Nava – Stefano Eranio – Alberigo Evani – Jean-Pierre Papin.

Entraîneur : Fabio Capello.

Le match ne commence pas en faveur de Marseille. Milan et Van Basten malmène l’O.M, mais grâce à un sublime Barthez et une défense de fer, Marseille ne rompt pas. A la 44ème minute, Marseille n’a fait alors que quelques apparitions dans la surface italienne, Boli ouvre le score sur un coup de tête magistral, qui reste encore dans les mémoires. En deuxième période, Milan paraît blessé et un doute s’installe dans l’équipe transalpine, ce qui ne leur permet pas de revenir au score. Marseille s’impose grâce à cet unique but de Boli.

Basile Boli Marseill 1993

En tribune officielle, Berlusconi tremble, alors que Tapie pleure de joie. Le buteur de la soirée ne pleure plus, pas comme à Bari, il est heureux comme toute une ville, comme tout un pays… Marseille devient le premier club français a remporter une coupe d’Europe de football.

Partager

L'auteur

Blogueur depuis 2007 et amateur de sport, Stéphane est très actif sur Twitter, Facebook et Google+.

15 commentaires

  1. Pingback: 1993 : Basile Boli plus haut que tout le monde | Memosport

  2. Pingback: En février sur Zag Tv - La légende des coupes d’europe : Les exploits des clubs français | Le Blog de Zag

  3. Pingback: Marseille - Milan AC : 16 ans après | Memosport

  4. arnot djatche le

    Nul doute que L’O.M.reste la meilleure equipe francaise de tous les temps. Malgre les resultats actuels qui ne convinquent pas encore j’ai foi que cette equipe saura trouver l’orgueil et la gnac necessaire pour remporter le championnat de Ligue 1 2009-2010.

  5. Pas de commentaires sur les « petits arrangements » permettant d’arriver « en forme » à la finale.
    Rien non plus sur les suspicions entourant le Marseille-Moscou…
    Simple oubli?

  6. Une victoire en ligue des champions c’est beau !
    Je ne me rappelais pas que le parcours avait été aussi simple pour l’OM … les clubs rencontrés ne font pas rêver, mis à part le Milan AC.
    La coupe actuel n’a plus rien à voir du tout !

  7. John Mcclane le

    C’est pas Boli qui a gagné cette coupe d’Europe, c’est Tapis qui l’a acheté.
    L’équipe adverse laisse passer tout les ballons, le gardien plonge du mauvais coté 10sec avant la frappe (cf OM 6 – 0 CSKA Moscou en coupe d’Europe alors que quelques jours avant, a l’aller, le match est dominé par le CSKA et l’OM réussi miraculeusement a faire match nul).
    C’est bizarre comment le président du CSK, après avoir annoncé avoir être acheté par l’OM, il s’est rétracté après le passage des dirigeant marseillais à Moscou …
    Et c’est aussi impressionnant l’achat de joueur « fort » cher la saison d’après par le CSK ….
    mais là que des coïncidence bien sûr …

  8. John Mcclane le

    arnot djatche – 05 janvier 2010 – 11:26
    « Nul doute que L’O.M.reste la meilleure equipe francaise de tous les temps »

    Humour ?? Pas drôle !

  9. la jalousie fait beaucoup parler,ainsi on dissimule mieux la vérité!!!!!A jamais les premiers!!!!!!!!!!!!!allez l OM!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  10. n’oublions pa la victoire de paris en c3 (la coupe ki n’existe plus tant la mediocriter des participants été consternante allez l’om

  11. Pingback: adidas - Nouveau ballon 80 pour la saison 2012-2013 de Ligue 1

  12. Pingback: Oser avec l’OM | Kop2Marseille le site des supporters de l'OM !

  13. Pingback: L'olympique de Marseille Vitrolles devient champion d'Europe

  14. Pingback: Ces photos qui ont marqué l'histoire du sport » Memosport

  15. Joris13004 le

    Je ris en lisant les commentaires de certains… Faible niveau cette année là en C1 ? Ah bon ? Ou etaient les « grosses équipes » alors ? Eliminées par meilleure qu’elles non ? Les grosses écuries d’aujourdhui n’étaient pas les mêmes il y a 20 ans, et le Milan était de loin la meilleure équipe du monde cette année là..
    Bref, allez l’OM

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.