France – Galles se termine après 100 minutes de jeu !

0

La dernière journée du Tournoi des 6 Nations 2017 a été marquée par la fin du match entre la France et le Pays de Galles. Il a fallu 100 minutes de jeu pour départager les deux équipes, après un fin de match très chaotique et surprenante.

France Pays de Galles 2017

Plus long qu’un match de rugby ordinaire et surtout, plus long qu’un match de football ordinaire, ce France – Galles restera dans les annales du ballon ovale. Alors qu’il reste seulement quelques secondes de jeu à la 79e minute de la rencontre, les gallois mènent 18 points à 13 et restent solidement en place tout prêt de leur ligne d’en but, pendant que les français tentent le tout pour le tout avec de multiples assauts.

Mais voilà, la scène va durer 20 minutes. Les gallois partent volontairement à la faute, les mêlées ne ressemblent à rien et l’arbitre s’entête à continuer la partie. Il n’a pas tout à fait tort, car la possession est française et les fautes sont galloises.

Sauf qu’en rugby, une règle simple existe : l’essai de pénalité.

France Pays de Galles 2017

Au bon vouloir de l’arbitre, et seulement sous cette condition, un essai peut être attribué à l’équipe offensive, si l’équipe qui défend se met trop souvent à la faute volontairement et grossièrement, à quelques mètres de la ligne d’en but.

Monsieur Barnes ne décide pas d’accorder cet essai et laisse le jeu se poursuivre. Des remplacements ont lieu de chaque côté, provoquant parfois des scènes assez bizarres. Pire, un joueur gallois exclut en toute fin du temps réglementaire est de nouveau entré en jeu à la 90e minute. Impensable !

Après toute cette scène surréaliste, les français inscrivent un essai salvateur à la 100e minute, qui leur permet d’égaliser à 18 partout. La transformation est ensuite réussie pour porter le score à 20 – 18.

La France gagne le match, mais le rugby ne sort pas forcément glorieux d’un scénario aussi absurde. C’est tout simplement du jamais vu dans l’histoire du rugby à XV.

Partager

L'auteur

Blogueur depuis 2007 et amateur de sport, Stéphane est très actif sur Twitter, Facebook et Google+.

Laisser un commentaire