CDM 2018 : les 5 équipes que l'on sous-estime, mais qui peuvent aller loin

CDM 2018 : les 5 équipes que l’on sous-estime, mais qui peuvent aller loin

1

Avec le lancement de la 21e Coupe Du Monde de la FIFA le 14 juin 2018 en Russie, les paris sont lancés. Et qui sera le bienheureux à deviner qui soulèvera la coupe la plus convoitée ? Quelle nation sera sur le toit du monde au football ? Si à chaque édition, il est des favoris qui se dégagent à coup sûr, et que l’on imagine aisément atteindre au moins les demi-finales, comme les Bleus, la Nationalmannschaft ou même le Brésil et l’Argentine, ce 21e épisode peut à nouveau révéler son lot de surprises. Nous avons sélectionné pour vous 5 nations qui pourraient faire plus que de la simple figuration au cours de cet été sur le pré vert et les cotes sur les plateformes de jeux en ligne pourront s’avérer très profitables.

Coupe du Monde 2018 Logo officiel

1 – Corée Du Sud

Et si c’était l’année du Pays du Matin Calme ? Alors qu’en ce début 2018, Pyeongchang, en Corée du Sud, accueille les Jeux Olympiques d’Hiver, un premier événement en soi, reconnaît une forme de réunification et signe de paix avec son ennemi fratricide, la Corée du Nord, pendant les jeux, un second événement historique. Alors comme on le dit bien souvent, jamais deux sans trois. C’est sans doute la bonne pour la Corée du Sud. Alors peut-être pas pour aller jusqu’à soulever la coupe, mais réaliser un superbe parcours, jusqu’à une demi-finale, voire une finale, phase à laquelle on l’y attendrait le moins, ce n’est pas totalement impossible.

Les raisons d’y croire : Ce qui nous a mis la puce à l’oreille en ce qui concerne la Corée du Sud, c’est tout d’abord son effectif peu connu, notamment des autres nations. Une équipe surprise est toujours celle que l’on attend le moins. Comme cela a pu être le cas avec l’Islande lors de l’Euro 2016, le Tigre d’Asie aura peut-être le rugissement suffisant pour aller plus loin que son objectif initial. Un autre indice nous permet de croire aux chances des Sud-Coréens lors de cette édition en Russie. Il s’appelle Son Heung-Min, il évolue à Tottenham, en Premier League, et il est le capitaine de sa sélection à seulement 25 ans. Qu’a-t-il de si particulier ? Son Heung-Min est tout simplement doué techniquement, il a la vista des plus grands, offrent beaucoup de libertés à ses partenaires en provoquant son adversaire, en l’emmenant sur une mauvaise piste, et surtout, il a l’envie de faire figurer le plus loin possible son pays. Toutes les grandes équipes s’appuient certes, sur un collectif, mais c’est aussi le talent individuel qui fera la différence. Son Heung-Min est de cette trempe là.

2 – Égypte

Comme on les surnomme, Les Pharaons auront pour ambition de faire plus que simplement bonne figure lors de cette Coupe Du Monde de la FIFA 2018. Cette nation respire le football. À 7 reprises déjà, l’Égypte a remporté la Coupe d’Afrique des Nations. La dernière victoire remonte à 2010. Mais lors des éditions suivantes, Les Pharaons se sont souvent retrouvés en finale, ou aux portes de la finale, mais manquant parfois de réussite.

Les raisons d’y croire : Comme nous avons pu le découvrir avec la Corée du Sud, ou même chez d’autres équipes, comme le Pays de Galles lors de l’Euro 2016 avec Gareth Bale, il est des joueurs qui arrivent à élever au plus haut niveau le jeu de tout un effectif. C’est sous l’impulsion de Mohamed Salah que Les Pharaons peuvent réaliser un parcours des plus honorables et surprenant en Russie. L’égyptien évolue actuellement chez les Reds de Liverpool, et il fait chavirer de bonheur la foule d’Anfield Road, avec ses dribbles, ses buts et ses passes légendaires. Autre raison qui nous permet d’y croire vraiment pour Les Pharaons, c’est le tirage des groupes. La sélection se retrouvera face à la Russie, l’Arabie Saoudite et l’Uruguay. Ce ne sera certes pas une mince affaire, d’autant qu’il y a l’une des meilleures équipes d’Amérique du Sud en face, ainsi que le pays hôte, la Russie. Mais il suffira aux Égyptiens de parvenir à engendrer au moins 4 points pour se hisser à une deuxième place qui devrait conforter un premier tour réussi. Et c’est loin d’être mission impossible.

3 – Pologne

Pouvant être considérée comme la Belgique de l’Europe de l’Est, la Pologne est une jeune sélection qui fait petit à petit ses preuves sur la scène internationale. Les dernières sorties de l’Aigle Blanc permettent à toute une nation de prendre son envol, et de croire très clairement en les chances de son équipe. C’est sous l’influence de son buteur fétiche, Robert Lewandowski, faisant partie du top des attaquants prolifiques depuis le début de la saison 2017-2018 sur les cinq grands championnats du continent, que la Pologne peut aller très loin dans cette 21e édition de la Coupe Du Monde.

Les raisons d’y croire : Tout d’abord, les prestations des Aigles Blancs lors de l’Euro 2016 ont pu éblouir les plus grands fans du ballon rond. En atteignant les quarts de finale, cette nation a prouvé sa valeur. Mais par un petit manque d’expérience, elle s’est fait sortir, presque injustement, par le Portugal, aux tirs au but. Lors des qualifications à la Coupe du Monde 2018, la Pologne a très largement dominé son groupe, et a terminé à la première place. Certes, l’opposition n’était pas des plus importantes, que ce soit face au Danemark, Monténégro ou même la Roumanie, mais l’effectif a su être régulier dans ses performances, et c’est Robert Lewandowski qui a fini meilleur buteur de ses éliminatoires, avec 16 buts marqués sur 10 matchs. Mais l’une des raisons de croire en les chances de la Pologne, c’est aussi l’homogénéité de son effectif. Des cadres à chaque ligne, voilà ce qui fait la force de cette nation. Kamil Glik en défense centrale, Wojciech Szczesny dans les cages, Grzegorz Krychowiak au milieu du terrain, Jakub Blaszczykowski et Arkadiusz Milik pour entourer Lewandowski, voilà tous ceux qui auront également à coeur de confirmer leur valeur tout au long de cet événement estival.

4 – Colombie

Pour la Coupe du Monde 2018, l’Amérique du Sud est naturellement le continent qui sera mis à l’honneur. Alors que l’Argentine et le Brésil partent comme les grands favoris, tout comme l’Uruguay et sa doublette d’attaquants composée de Luis Suarez et Edinson Cavani, la Colombie sera également de la partie. Et à la vue de son effectif pouvant être apprécié lors d’une petite confrontation sur FIFA, les 11 joueurs profitent d’une cote très intéressante à l’échelle internationale. James Rodriguez, Radamel Falcao, Juan Guillermo Cuadrado, Carlos Bacca, Fredy Guarin ou encore Cristian Zapata seront entre autres les éléments de cette nation importante du football international.

Les raisons d’y croire : Les dernières prestations de la nation dont l’emblème est symbolisé par un toucan, sont plutôt encourageantes pour croire aux chances de la Colombie en Russie. Quart de finaliste lors de la Coupe du Monde 2014 au Brésil, Los Cafeteros (les cultivateurs de café) répondent présents lors des grands rendez-vous, et ont su impressionner bon nombre de protagonistes lors de cette édition précédente. Si les conditions sont certes moins favorables à la Colombie, dans un environnement qui lui sera totalement inconnu, et surtout une qualification arrachée au dernier match des éliminatoires, l’équipe surnommée Los Cafeteros pourra malgré tout croire en ses chances. Avec un premier tour qui ne sera certes pas une mince affaire, avec des confrontations face à la Pologne, le Sénégal et le Japon, ce sera surtout un test pour connaître le véritable niveau de cette fédération lors de sa participation en 2018. Si l’équipe parvient à obtenir de bons résultats, il y a de grandes chances qu’elle aille loin.

5 – Russie

Comment ne pas citer le pays hôte parmi les favoris de sa propre Coupe du Monde 2018. Le match d’ouverture, suivi d’une cérémonie qui s’annonce tonitruante sur la scène internationale, sous les yeux sans doute de Vladimir Poutine, grand favoris des prochaines élections présidentielles, verra s’affronter dans un match inédit l’Aigle Bicéphale Russe face à l’Arabie Saoudite. Ce premier match devrait être à la portée du onze russe, qui possède un effectif homogène et doté de plusieurs talents. Alan Dzagoev, Fyodor Smolov, Artyom Dziouba, Igor Akinfeev, Sergueï Ignachevitch et Oleg Chatov répondront présents.

Les raisons d’y croire : Habituellement, le pays hôte d’une compétition sportive telle que la Coupe Du Monde de la FIFA est un favori, au même titre que les têtes d’affiche. Mais avec la Russie, il est difficile d’évaluer le véritable niveau de cette nation sur le terrain. Le premier tour sera compliqué pour les hommes de Stanislav Tchertchessov, et le match d’ouverture devra permettre de prendre rapidement de la confiance, avant d’affronter par la suite l’Égypte et l’Uruguay. Mais il est un indicateur qui est important à prendre en considération, c’est que tous les joueurs de cet effectif se connaissent par coeur. Ils savent jouer ensemble à la perfection, puisqu’ils évoluent tous, à une ou deux exceptions près, dans le championnat russe. Et lorsque l’on se rappelle de la Coupe du Monde de 1998 en France, les Bleus ont bénéficié non seulement de l’avantage du pays hôte, mais aussi de cette équipe composée de joueurs évoluant majoritairement en 1ère Division, ancienne Ligue 1.

Partager

L'auteur

Blogueur depuis 2007 et amateur de sport, Stéphane est très actif sur Twitter, Facebook et Google+.

Un commentaire

  1. Bonjour,a propos etoile sur le maillot quel match equipe de France apres 1998 a Porte etoile pour la 1ere fois.merci de votre reponse?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.