Angleterre – Hongrie 1953 : un autre match du siècle

0

Bien qu’ils se comptent sur les doigts d’une seule main, quelques matchs de football de légende peuvent se ranger dans la catégorie des matchs du siècle. Parmi ceux-ci, la rencontre entre l’Angleterre et la Hongrie du 25 novembre 1953 reste dans l’histoire du football, après un déroulement inattendu et surprenant à Londres qui signe la fin d’une époque pour les anglais.

puskas angleterre 1953

Un sentiment de supériorité

L’Angleterre est la nation mère du football, à cette époque le pays ne s’intéresse guère au football européen et les anglais possèdent un sentiment de supériorité continental certain. Bien que leurs résultats ne soient pas forcément des plus dominateurs, que les anglais terminent 8e du mondial 1950 et que les matchs organisés ne reflètent pas ce pseudo statut, l’organisation et la méthode des anglais apparaissent comme un modèle auprès des autres nations.

C’est dans un esprit de totale confiance qu’ils reçoivent la Hongrie à Wembley en novembre 1953, pour un match théoriquement amical.

Avant la rencontre, les anglais prétendent qu’ils n’ont jamais entendu parler de la Hongrie et moins encore de l’attaquant Ferenc Puskás. Pourtant, c’est bien cette équipe qui est la meilleure sur le terrain après 24 matchs sans défaite et un titre olympique acquis quelques mois plus tôt à Helsinki.

A Wembley, 105 000 personnes sont présentes et vont assister à une véritable leçon de football, mais qui n’est pas donnée par les anglais.

Football Angleterre Hongrie 1953

Le génie Puskás

Par un temps froid et brumeux, les hongrois refroidissent encore plus le public anglais dès les premières minutes de jeu, avec un but de Nándor Hidegkuti dès la 50e seconde de jeu. Les anglais égalisent quelques minutes plus tard mais la domination hongroise est flagrante, ils mènent 4 but à 1 après 27 minute de jeu et un doublé de Ferenc Puskás en moins de 4 minutes. Le premier de ces deux buts a écrit la légende de ce joueur, après une esquive légendaire que je vous laisse savourer ci-dessous.

Le reste de la rencontre est dominée par les hongrois, qui affichent un esprit d’équipe exemplaire qui fait douter les anglais à chaque prise de balle, avec des joueurs comme Hidegkuti, Czibor, Bozsik et Kocsis au côté de Puskás . Le collectif est impressionnant, les anglais apparaissent comme une équipe bien faible descendue subitement et logiquement de son piédestal, et qui ne possèdent aucune imagination, aucun esprit de groupe.

La Hongrie remporte le match 6 buts à 3 et réussit l’exploit de battre l’Angleterre chez elle, dans le mythique stade Wembley.

Alors que la reine d’Angleterre accède au trône, le football anglais sombre dans la crise et met en avant des lacunes considérables. Quelques mois plus tard, les anglais se déplacent à Budapest pour le match retour et le résultat vient justifier la domination hongroise, avec un cinglant 7 buts à 1 infligé par les locaux.

Les bases du football anglais sont complètement remises à plat après cet épisode douloureux, ce qui permettra aux anglais de reconstruire leur football et de tracer une route plus propre et plus sereine vers le titre mondial de 1966.

Crédit photo Fifa.com

Partager

L'auteur

Blogueur depuis 2007 et amateur de sport, Stéphane est très actif sur Twitter, Facebook et Google+.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.