2003 : l’Angleterre devient reine du Rugby

1

Pour sa cinquième édition, la Coupe du Monde de Rugby se tient en Australie du 10 octobre au 22 novembre 2003. Les équipes de l’hémisphère sud sont une nouvelle fois favorites, mais c’est l’Angleterre qui remporte le titre au terme d’une finale exceptionnelle contre l’Australie. Un drop de Jonny Wilkinson dans les dernières minutes de la prolongation permet à son équipe de devenir la première nation de l’hémisphère nord à s’imposer dans une finale de Coupe du Monde.

Rugby World Cup Logo 2003

L’Australie organise pour la seconde fois une Coupe du Monde de Rugby, après celle de 1987 co-organisées avec la Nouvelle-Zélande. Pour cette cinquième édition, le principe de co-organisation aurait du être réédité avec ces deux pays, mais quelques histoires de droits et d’argent ont du résigné la Nouvelle-Zélande à laisser son voisin organiser seul l’évènement.

Vingt équipes participent à ce mondial. Parmi celle-ci douze ont due passer par les phases de qualifications, et huit sont qualifiées d’office pour avoir participer aux quarts de finale de la précédente Coupe du Monde.

Ces huit équipes sont l’Afrique du Sud, l’Angleterre, l’Argentine, l’Australie, l’Ecosse, la France, la Nouvelle-Zélande et le Pays de Galles.

La phase de qualification se dispute entre 81 équipes, dispatchées en groupe continentaux. L’Afrique dispose d’une place pour le tournoi final, et c’est La Namibie qui tire son épingle du jeu. En Amérique le Canada, l’Uruguay et les Etats-Unis se qualifient, tout comme le Japon pour le continent Asiatique, et les îles Fidji, Samoa et Tonga pour l’Océanie. En Europe ce sont l’Irlande, l’Italie, la Roumanie et la Géorgie qui accèdent à la phase finale.

La phase finale se dispute donc entre vingt équipes, partagées en quatre groupes de cinq, avec une qualification pour les deux premiers du classement final. Chacune des équipes se rencontrant au moins une fois bien évidemment.

Composition des groupes

Groupe 1 : Australie, Argentine, Irlande, Namibie, Roumanie.

Groupe 2 : France, Ecosse, Fidji, Japon, Etats-Unis.

Groupe 3 : Afrique du Sud, Angleterre, Samoa, Géorgie, Uruguay.

Groupe 4 : Nouvelle-Zélande, Pays de Galles, Italie, Canada, Tonga.

La phase finale

Les matchs de la finale de cette Coupe du monde ne sont presque pas dignes d’intérêt. En effet, mis à part les rencontres entre les pays favoris, les autres matchs sont un malheureux spectacle de forte domination en faveur des prétendants aux titres.

Le match d’ouverture met aux prises deux équipes favorites du Groupe A, l’Australie et l’Argentine. Mais les Australiens à domicile restent maître de leur rang, ils sont tenants du titre et ne laissent aucune chance aux Argentins (24-8). L’Irlande est la seule équipe à brièvement inquiéter les Wallabies en match de clôture de ce groupe (17-16), les autres rencontres ne laissent aucune chance aux pays de seconde zone, la Roumanie et la Namibie se font tour à tour étriller avec des scores fleuves. L’Australie bat même le record de point dans un match de rugby officiel, 142 à 0 face à la Namibie.

Le seul suspens de ce groupe concerne l’attribution de la seconde place, L’Irlande prend l’avantage sur l’Argentine d’un tout petit point et obtient sa qualification pour les quarts de finale.

Classement du Groupe A

1 – Australie : 18 points +241

2 – Irlande : 15 points +85

3 – Argentine : 11 points +83

4 – Roumanie : 5 points -127

5 – Namibie : 0 points -282

Le Groupe B est le groupe de la France et le constat est identique que pour le Groupe A, les équipes expérimentées remportent largement leurs matchs. Même l’Ecosse, pourtant réputée redoutable, cède complètement face aux Français impériaux (51-9). Les îles Fidji sont même tout près de se qualifier pour les quarts de finale, mais perdent de deux points face aux fragiles Ecossais. Les Etats-Unis et le Japon se disputent l’avant dernière place du classement.

Rugby France 2003

Classement du Groupe B

1 – France : 20 points +134

2 – Ecosse : 14 points +5

3 – Fidji : 10 points -16

4 – Etats-Unis : 6 points -39

5 – Japon : 0 point -84

Dans le Groupe C deux ténors du rugby mondial sont présent : l’Afrique du Sud et l’Angleterre. Les Anglais sont supérieurs à tous leurs autres concurrents. Le seul match ou l’on attend de la concurrence est celui entre les deux favoris. Il n’en fut rien, les futurs champions du monde remportent le match 25 à 6. Les scores fleuves des autres matchs expriment encore une fois la supériorité de ces deux équipes.

Classement du Groupe C

1 – Angleterre : 19 points +208

2 – Afrique du Sud : 15 points +124

3 – Samoa : 10 points +21

4 – Uruguay : 4 points -199

5 – Géorgie : 0 point -154

La Nouvelle-Zélande domine le Groupe D du début à la fin, grâce à des victoires de plus de 50 points à chaque matchs. Ils terminent logiquement premier du groupe, derrière le Pays de Galles et l’Italie se départagent la seconde place. Les Gallois terminent second suite à leur victoire sur les Italiens 27 à 15.

Rugby 2003 nouvelle zelande

Classement du Groupe D

1 – Nouvelle-Zélande : 20 points +225

2 – Pays de Galles : 14 points +34

3 – Italie : 8 points -46

4 – Canada : 5 points -81

5 – Tonga : 1 point -132

Les quarts de finale

Les matchs de poules n’ayant apportés aucun suspens, les quarts de finale sont très attendus grâce à un programme séduisant.

La première rencontre met aux prises la Nouvelle-Zélande à l’Afrique du Sud, le 8 novembre 2003 à Melbourne. Les All-Blacks sont les premiers à atteindre le dernier carré de la compétition après ce match qu’ils remportent 29 à 9. Les Africains ne paraissaient pas sereins et pas à leur niveau depuis le début de la compétition, et n’ont pas su résister face aux Néo-Zélandais.

Le même jour à Brisbane, le pays hôte l’Australie reçoit l’Ecosse pour rejoindre la Nouvelle-Zélande en demi-finale. L’Ecosse résiste bien mais pas assez, face à des Australiens champions du monde en titre. Ils perdent 33 à 16 et semblaient plus en forme que dans les matchs de poules. Un essai inattendu en tout fin de match sauve l’honneur des Ecossais.

Le lendemain à Melbourne, la France rencontre l’Irlande. Les Français effectuent une première mi-temps parfaite, et le mot est léger. Ils dominent les quarante premières minutes pour mener 24 points à 0, sans perdre un centimètre de terrain. Le trèfle irlandais est remué dans tous les sens, mais ils réagissent en deuxième mi-temps, faisant presque douter les bleus, mais pas assez. La France gagne 43 points à 21 au terme d’un match de rugby exceptionnel.

France Irlande 2003

Le soir, l’Angleterre affronte son voisin Gallois. Ce match ne reste pas le meilleur de la compétition pour les Anglais, ils souffrent terriblement face à des Gallois surmotivés. Wilkinson n’est pas du tout dans son match, la seule note positive à lui attribuer est un drop en toute fin de match qui libère un peu plus son équipe. Le Pays de Galles perd 17 à 28, mais aurait pu espérer beaucoup mieux.

Les demi-finales

Les quatre meilleures équipes du monde se retrouvent alors en demi-finale de cette Coupe du Monde. Le 15 Novembre, l’Australie rencontre la Nouvelle Zélande à Sydney et ce sont les Wallabies qui monopolisent le ballon et propose un rugby parfait. Ce qui pose beaucoup de problèmes aux Blacks et les empêchent de pratiquer leur rugby. La tactique est payante et permet aux locaux de se qualifier pour la finale en remportant le match 22 à 10.

Le 16 Novembre, l’Angleterre rencontre la France, enfin je devrais dire Jonny Wilkinson rencontre la France. Le n°10 est l’unique auteur de tous les points de son équipe durant ce match. Mais c’est grâce à son équipe que ce succès s’est conquis, les Anglais et les Français son pourtant à jeu égal en première mi-temps.

Mais deux cartons jaunes, et plusieurs ratés de Michalak laisse Wilkinson transformer tranquillement ses pénalités. Les Anglais ne marquent aucun essai et remportent ce match 24 à 7.

France Angleterre 2003

La finale

La finale de cette Coupe du Monde de rugby à lieu le 22 Novembre à Sydney, et oppose l’Angleterre à l’Australie. Mais avant cela, deux jours avant, la France rencontre la Nouvelle Zélande pour définir le pays qui complétera le podium.

Les Français ont déjà la tête ailleurs pendant ce match, alors que les Blacks souhaitent terminer leur mondial en beauté. Le résultat en est la preuve, 40 points à 13 pour la Nouvelle Zélande.

La grande finale est beaucoup plus indécise. Voici la composition des équipes.

Angleterre : Josh Lewsey – Jason Robinson – Will Greenwood – Mike Tindall – Ben Cohen – Jonny Wilkinson – Matt Dawson – Neil Back – Lawrence Dallaglio – Richard Hill – Ben Kay – Martin Johnson (C) – Phil Vickery – Steve Thompson – Trevor Woodman

Australie : Matt Rogers – Wendell Sailor – Stirling Mortlock – Elton Flatley – Lote Tuqiri – Stephen Larkham – George Gregan (C) – Phil Waugh – David Lyons – George Smith – Nathan Sharpe – Justin Harrison – Alaster Baxter – Brendan Cannon – Bill Young

Tout au long de cette rencontre, le rugby pratiqué n’est pas forcément exceptionnel mais le suspens est intense. Chaque équipe marque un essai et transforme 3 pénalités. Le score est identique au terme du temps réglementaire, ce qui est rare dans un match de rugby.

Jonny Wilkinson 2003

Les prolongations proposent le même schéma que les deux premières mi-temps. Wilkinson et Fatley transforment chacun une pénalité. On se profile alors vers une séance de transformations pour départager les deux équipes. Mais Wilkinson, l’homme de ce match et de cette coupe du monde, passe un magistral drop à 10 secondes de la fin, pour permettre à l’Angleterre de devenir la première équipe de l’hémisphère nord à devenir championne du monde de rugby à XV.

Partager

L'auteur

Blogueur depuis 2007 et amateur de sport, Stéphane est très actif sur Twitter, Facebook et Google+.

Un commentaire

  1. Pingback: Revivez les 6 premières Coupes du Monde de rugby

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.