1999 : la France surprend les All-Blacks à Twickenham

1

Lorsque la France et la Nouvelle-Zélande s’affrontent dans le cadre d’une Coupe du Monde de rugby, le climat entre les deux équipes est électrique et l’on assiste forcément à un grand match de rugby à XV. Le 31 octobre 1999, français et néo-zélandais se rencontrent à Twickenham, en demi-finale du 4e Mondial de rugby de l’histoire.

1999 : La France surprend les All-Blacks à Twickenham

Les deux équipes terminent en tête de leur groupe lors des matchs de poule. La France termine devant les Fidji, le Canada et la Namibie, alors que la Nouvelle-Zélande termine devant l’Angleterre, les îles Tonga et l’Italie.

En quart de finale, la France prend le meilleur sur l’Argentine (47-26) à Dublin, la Nouvelle-Zélande bat l’Ecosse 30 à 18 à Edimbourg. Malgré cela la France n’est pas favorite, les All-Blacks sont en tête des pronostics.

Composition des équipes

France : Xavier Garbajosa – Philippe Bernat-Salles, Richard Dourthe, Émile Ntamack, Christophe Dominici – Christophe Lamaison – Fabien Galthié – Olivier Magne, Christophe Juillet, Marc Lièvremont – Fabien Pelous, Abdelatif Benazzi – Franck Tournaire, Raphaël Ibañez, Cédric Soulette. Sélectionneur : Jean-Claude Skrela et Pierre Villepreux

Nouvelle-Zélande : Jeff Wilson – Jonah Lomu, Tana Umaga, Christian Cullen, Alama Ieremia – Andrew Mehrtens – Byron Kelleher – Taine Randell, Josh Kronfeld, Robin Brooke – Norm Maxwell, Reuben Thorne – Carl Hoeft, Anton Oliver, Craig Dowd. Sélectionneur : John Hart.

La première mi-temps ne va pas à l’encontre des pronostics, les français tiennent tête aux néo-zélandais mais ces derniers restent en tête au tableau d’affichage. A la mi-temps, la Nouvelle-Zélande mène 17 à 10 après un essai de Jonah Lomu et quatre pénalités d’Andrew Mehrtens. Les 10 points français sont à mettre à l’actif de Christophe Lamaison, avec un essai, une transformation et une pénalité.

france all-blacks 1999

La deuxième mi-temps débute en faveur des Blacks, Jonah Lomu inscrit un second essai et accentue l’avantage de son équipe. Les espoirs français s’amenuisent avec cet essai assourdissant aux retours des vestiaires.

Mais la France ne baisse pas les bras. Avec un Christophe Lamaison exceptionnel, les français refont leur retard avec deux drops et deux pénalités. Christophe Dominici donnent l’avantage aux siens avec un essai historique à la 56e minute, après une récupération de balle exceptionnelle, les néo-zélandais sont poussés dans leur retranchement face à des français intenables.

Et ce n’est pas fini. Quelques minutes plus tard, Richard Dourthe amplifie le score avec un magnifique deuxième essai français, juste avant que Philippe Bernat-Salles scelle définitivement la victoire française, avec un sprint mémorable et un troisième essai à la 75e minute.

La France gagne finalement la rencontre 43 points à 31 après un dernier essai néo-zélandais à la 80e minute. Les 70000 spectateurs de Twickenham offrent une véritable ovation au vainqueur du jour. Ce succès est historique et propulse l’équipe de « Titou » Lamaison en finale de la Coupe du Monde.

Malheureusement la belle histoire s’arrête là, la France perd en finale face à l’Australie une semaine plus tard (35-12).

Résumé du match en vidéo

Partager

L'auteur

Blogueur depuis 2007 et amateur de sport, Stéphane est très actif sur Twitter, Facebook et Google+.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.