1993 : Kostadinov, le bourreau des Bleus

2

En ce soir de 17 novembre 1993, la France rencontre la Bulgarie dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde 1994. Les Bleus entraînés par Gérard Houiller ne se sont pas facilité la tâche lors de ces qualifications et le climat autour de cet équipe n’est pas très bon.

Le match précédent à tourné à la catastrophe face à Israël. En effet, après avoir menés 2 buts à 1 à 7 minutes de la fin, les Bleus ont finalement perdus 3 buts à 2 face à l’équipe la plus faible de leur groupe.

Avant de rentrer sur la pelouse du Parc de Princes, les Bleus savent qu’ils doivent au moins faire un match nul pour aller aux Etats-Unis et disputer le Mondial. Une victoire n’est donc pas obligatoire mais une chose est sure : il ne faut pas perdre.

equipe_1993

La chose ne paraît pas impossible face aux Bulgares, bien que l’équipe entraînée par Dimitar Penev peut également prétendre à une qualification en cas de victoire. Il ne faut donc pas les sous estimer, d’autant plus qu’ils ont battus l’Equipe de France 2 à 0 lors du match aller à Sofia.

Composition des équipes

France : Bernard Lama – Marcel Desailly, Alain Roche, Laurent Blanc, Emmanuel Petit – Paul Le Guen, Didier Deschamps, Frank Sauzée (80′ Vincent Guérin), Reynald Pedros – Eric Cantona, Jean-Pierre Papin (68′ David Ginola). Entraîneur : Gérard Houiller.

Bulgarie : Borislav Mikhailov – Emil Kremenliev, Trifon Ivanov, Petar Houbtchev, Tsanko Tsvetanov (82′ Petar Alexandrov) – Zlatko Yankov, Iordan Letchkov (82′ Daniel Borimirov), Krasimir Balakov – Emil Kostadinov, Luboslav Penev, Hristo Stoitchkov. Entraîneur : Dimitar Penev

Dès le coup d’envoi le match est tendu et difficile. Il faut attendre la 32e minute pour voir le premier but de la rencontre. Didier Deschamps ajuste un centre qui est repris de la tête par Jean-Pierre Papin, puis par Eric Cantona qui marque à bout portant. Mais l’avantage tourne court pour les Bleus, qui sont repris au score 5 petites minutes plus tard. Emil Kostadinov place une belle tête croisée après un corner de Balakov et redonne espoir à son équipe.

A la mi-temps les deux équipes sont à égalité, la France est mathématiquement qualifiée pour le Mondial 1994.

Au retour des vestiaires les Bleus ne sont pas conquérants, il subissent le jeu en essayant de défendre pour ne pas concéder de buts. Jean-Pierre Papin est totalement transparent, il se fait remplacer par David Ginola à la 68e minute. Les minutes passent…

Les Bulgares de leur coté tentent le tout pour le tout et ils ont raison. A la 90e minutes, la défense Bulgare récupère un ballon et lance une contre-attaque.

kostadinov_1993

Luboslav Penev lance Emil Kostadinov sur le côté droit, la défense Française prend l’eau et encaisse un but à quelques secondes du coup de sifflet final. La Bulgarie est qualifiée.

Après l’engagement les Bleus tentent une ultime action, mais c’est trop tard car c’est avant qu’il fallait jouer. L’arbitre siffle le coup de sifflet final et un nouveau coup de tonnerre s’abat sur le Football Français, quelques semaines après l’affaire OM-VA.

Ce match reste gravé dans l’histoire du Football tricolore, Gérard Houiller et David Ginola ont été les cibles principales des médias mais il fallait bien trouver des bouc-émissaires après cette terrible désillusion.

La France n’est pas allée à la Coupe du Monde 1994, mais Aimé Jacquet a bien fait les choses 4 ans plus tard pour mettre de côté cette mésaventure.

Partager

L'auteur

Blogueur depuis 2007 et amateur de sport, Stéphane est très actif sur Twitter, Facebook et Google+.

2 commentaires

  1. Et j’ajouterai que, les deux équipes qui ont été issues de notre groupe, la Suède et la Bulgarie, ont finit respectivement 3e et 4e de la coupe du monde.. Autant dire que la France aurait certainement pu faire de jolies choses là-bas !

  2. Pingback: Pourquoi la Bulgarie et Kostadinov n’auraient jamais dû éliminer la France en 1993 | 20 Minutes | Actualités des Journaux

Laisser un commentaire