Niki Lauda a frôlé la mort le 1er août 1976, lors du Grand Prix d’Allemagne sur le mythique circuit du Nürburgring. Après un violent accident dans un virage, sa Ferrari s’est enflammée instantanément.

Encore aujourd’hui, le circuit du Nürburgring est un des circuit les plus difficiles de la planète. Ses dizaines de virage, son fort dénivelé et sa longueur de plus de 22 kilomètres sont indomptables, même pour les meilleurs pilotes du monde.

A l’époque, le Grand Prix d’Allemagne se dispute sur le circuit complet. La sécurité est au cœur des débats et les pilotes eux-mêmes jugent que la piste est trop dangereuse, Niki Lauda et James Hunt en tête. En plus de ça, la pluie s’invite avant le départ de cette édition 1976, rendant la piste glissante à certains endroits.

Au départ, Niki Lauda et James Hunt se partagent la première ligne, après une séance de qualification intense et difficile. Et oui, avec un tracé de 22,8 kilomètres, de la pluie et des voitures ultra-rapides, le pilotage est très physique.

niki lauda ferrari

Malgré tout cela, le départ a quand même lieu. James Hunt prend rapidement la tête de la course, alors que Lauda perd des positions dès les premiers tours, notamment à cause d’un accident de course et un changement de pneu dès le premier tour (il passe en pneu slick).

C’est pendant le deuxième tour que le drame se produit.

Niki Lauda arrive alors dans le virage de Bergwerk. A pleine vitesse, il perd le contrôle de sa voiture, percutant violemment le mur de la piste. Sa Ferrari se retrouve en plein milieu du circuit, où elle est percutée à pleine vitesse par un autre concurrent.

Lors du premier choc, Lauda perd son casque et sa voiture commence à prendre feu. Elle s’enflamme complètement en arrivant au milieu de la piste.

Quatre pilotes lui viennent alors en aide, Arturo Merzario, Brett Lunger, Guy Edwards et Harald Ertl, pour le sortir le plus rapidement possible de sa voiture. Il reste plus d’une minute prisonnier des flammes, avec une combinaison pas spécialement conçue pour résister aux flammes à l’époque.

Lauda ne perd pas connaissance, mais il est brûlé sur une grande partie de son visage et ses poumons ont beaucoup souffert de la fumée. Son état est critique, les médecins n’émettent pas de signes très positifs, un prêtre est même appelé pour lui apporter ses dernières sacrements.

Mais Niki Lauda est solide, il survit et reprend pied très rapidement. Même diminué, il reprend la course 6 semaines seulement après son accident, lors du Grand Prix d’Italie à Monza. Il se paye même le luxe de terminer 4e de la course et continue le championnat sur le même rythme.

Nika Lauda ne remporte pas le titre mondial cette année là, alors qu’il était en tête du championnat du monde avant la dernière course. Il abandonne lors de cette ultime course au Japon, offrant le titre à James Hunt sur un plateau.

Niki Lauda et James Hunt

Niki Lauda est un survivant de la Formule 1. Après son titre en 1975 et ce tragique accident en 1976, il sera de nouveau champion du monde l’année suivante en 1977, puis en 1984

Partager

L'auteur

Blogueur depuis 2007 et amateur de sport, Stéphane est très actif sur Twitter, Facebook et Google+.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.