1950 : le Tour de France prend un bain de mer

0

La 13e étape de la 37ème édition de la Grande Boucle a contribuée aux nombreux scandales du Tour de France cycliste, même si celui là n’est pas à inscrire dans les annales du sport, tellement il est minime, voir stupide de le qualifier ainsi. 

Tour de France 1950

En effet lors de l’étape entre Toulon et Menton les coureurs ont chaud, très chaud. Alors qu’ils passent aux bords de la mer Méditerranée à Sainte Maxime, une bonne partie du peloton s’arrêtent et profitent de la fraîcheur de la Grande Bleue avec un petit bain de mer, sous l’impulsion d’Apo Lazarides.

Le directeur du Tour de l’époque, Jacques Goddet, n’apprécie pas du tout cette manoeuvre et réprimande les cyclistes qui ont participé à cette « opération », sans pouvoir les pénaliser, faute de règlement par rapport à cela.

Bain de mer pour le Tour de France à Menton

De toute façon, les cyclistes se sont punis eux mêmes. Les ravitaillements présents dans les poches sont devenus immangeables, certains ont eu du mal à terminer l’étape, et surtout le contact de l’eau salée sur la selle pendant des dizaines de kilomètres n’est pas forcément agréable…

Partager

L'auteur

Blogueur depuis 2007 et amateur de sport, Stéphane est très actif sur Twitter, Facebook et Google+.

Laisser un commentaire